Au revoir tristesse !

Au revoir tristesse !

Publié le 26 mars 2021

Figés que nous sommes jour après jour par les nouvelles de cette épidémie qui nous empêche tous d’à peu près tout, nous ne voyons plus d’après.

Et pourtant, l’après est devant nous, pas si lointain. La vaccination va bien finir par s’accélérer – depuis le temps que l’on lui demande – les beaux jours ne vont pas tarder avec l’heure d’été et les terrasses bientôt nous attendront. Ce n’est plus qu’une question de temps, nous n’avons jamais été aussi près de la sortie. Alors profitons de ce dernier kilomètre pour nous préparer à cette rentrée inédite en plein printemps.

  • Retrouvons le sens du long terme : pour la première fois depuis longtemps nous allons pouvoir penser et décider au- delà de la prochaine semaine, du prochain mois. Ce qui justifiait d’une temporisation ne se justifiera plus. L’horizon se dégageant, des programmes et des investissements de plus long terme sont désormais « autorisés ». Plus que cela : nécessaires. Cela s’appelle entreprendre. Ré-entreprenons, maintenant !
  • Dirigeons et manageons autrement : dans tous les cas, le terme de la séquence que nous aurons vécu sera un nouveau départ. Personne ne s’attend, ni n’attend, que cela recommence comme avant. Trop de choses ont changé dans le rapport au travail, et pas seulement la distance. Le retour à « une activité normale » sera surtout, selon les termes en vogue, « new normal ». Ré-embarquer autrement, ça se travaille et c’est maintenant !
  • Engageons-nous dans l’engagement : pas d’autre choix que d’avoir un impact positif sur la société et notre environnement. Et il n’y aura pas avant longtemps de meilleur moment que celui- là, de re-construction, de réorientation. Si les entreprises ne s’y engagent pas pleinement, qui d’autre pour le faire avec le même impact ? Ne procrastinons plus sur ce sujet, les parties prenantes, les collaborateurs et les citoyens l’attendent. Là aussi, c’est tout de suite !

Et si l’on se disait que la période qui vient est une chance ? Ça changerait…

0 commentaires

Laisser un commentaire