Gersende de Sabran-Pontevès : de Pierre Cardin à sa start-up

Gersende de Sabran-Pontevès : de Pierre Cardin à sa start-up

Pierre Cardin

Au long de nos carrières, nous faisons tous des rencontres qui marquent notre vie et notre perception du monde professionnel. C’est notamment le cas de Gersende de Sabran-Pontevès, une entrepreneure qui a travaillé aux côtés de Pierre Cardin avant de créer sa propre start-up. Récit d’un parcours hors du commun.

Comment avez-vous rencontré Pierre Cardin ?

Je venais de terminer mes études à l’EFAP et j’ai croisé l’attaché de presse de Pierre Cardin à un événement. Il m’a demandé de lui envoyer mon CV car il recherchait une assistante. La semaine d’après je rencontrais Pierre Cardin pour un entretien qui a duré moins de 3 minutes : il m’a demandé si je savais me servir d’un « computeur » et si je parlais bien anglais. Il a ensuite évoqué Balenciaga en voyant que j’y avais fait mon stage de fin d’études. J’étais bien sûr très impressionnée de rencontrer Monsieur Cardin, il avait un très grand charisme. A la fin de l’entretien il m’a dit « bienvenue dans la société vous commencez demain ».

Quel a été votre rôle/poste à ses côtés ?

J’ai d’abord été l’assistante de son attaché de presse pendant 2 ans : préparation des défilés, répondre aux demandes des journalistes, tenir à jour la revue de presse et les archives du célèbre Couturier aux 3 dés d’or … Ce poste m’a permis de connaître toute la vie de Pierre Cardin car il avait déjà 70 ans quand je suis entrée dans la société, mais il était toujours très actif. Puis ayant fait le tour du sujet, j’ai cherché ce que je pouvais faire d’autre. Monsieur Cardin possédait une dizaine de lieux événementiels dans Paris avec un très beau potentiel mais sous exploités : L’espace Cardin, Maxim’s de Paris (le célèbre restaurant de la rue Royale), 3 bateaux au pied de la Tour Eiffel, un atelier dans le Marais … et dans le sud de la France le Château Lacoste et le Palais Bulles notamment. Je lui ai suggéré de réunir la commercialisation de tous ces lieux et de m’en occuper ! Le succès a été immédiat. Je travaillais directement avec Pierre Cardin, il signait chacun des contrats mais m’a toujours laissée très libre dans mon travail. Je lui ai ensuite proposé de créer une agence d’hôtesses habillées en Pierre Cardin. L’idée l’a séduit de voir des jeunes porter ses tenues sur des événements prestigieux.

Quel a été le déclic pour changer du tout au tout de métier ?

J’ai toujours eu une âme d’entrepreneuse. J’aime créer, j’aime les débuts, l’énergie qu’il faut y mettre. En 2016, Monsieur Cardin qui avait plus de 90 ans a souhaité recentrer son activité sur la mode et il avait perdu la concession de l’Espace Cardin. Il m’a proposé un autre poste mais ça ne s’est pas fait. J’ai quitté l’entreprise et mon mentor. Sa générosité m’a permis de créer Hopenergie.com, un comparateur d’électricité nouvelle génération qui a demandé d’importants développements techniques.

Votre start-up, Hopenergie.com vient d’atteindre le seuil des 25 000 clients. Comment votre expérience avec Pierre Cardin a forgé votre management et la gestion de votre start-up ?

J’ai tout appris de Pierre Cardin, il me disait souvent « vous me faites penser à moi quand j’étais jeune ». Il avait un esprit très créatif et rien ne pouvait l’empêcher d’avancer. Pierre Cardin s’entourait souvent de personnes jeunes pour être toujours au fait des évolutions de la société, ce que nous faisons aussi chez Hopenergie.com. Comprendre les jeunes aujourd’hui c’est comprendre le monde de demain. Entreprendre c’est savoir anticiper les besoins futurs. Hopenergie.com est une formidable aventure que je partage avec mon associé Godefroy Jarzaguet. Nous venons d’atteindre les 25 000 clients, notre ambition est de démocratiser le changement de fournisseur d’énergie. Je profite de votre article pour féliciter Rodrigo Basilicati-Cardin, petit-neveu et héritier du célèbre couturier qui fait un formidable travail sur la marque.

0 commentaires

Laisser un commentaire