HECTAR, l’école d’agriculture de Xavier Niel fait parler d’elle

HECTAR, l’école d’agriculture de Xavier Niel fait parler d’elle

HECTAR

Fin février, Xavier Niel et Audrey Bourolleau, annonçaient la création d’HECTAR, un immense campus dédié à la formation d’entrepreneurs agricoles. Les premiers étudiants sont attendus dès la rentrée 2021. Cependant, alors que l’ouverture des inscriptions est prévue pour juin 2021, le projet ne fait pas entièrement l’unanimité.

D’ici septembre 2021, le Domaine de la Boissière, dans la Vallée de Chevreuse, recevra les premiers étudiants de l’école HECTAR. Cette formation gratuite aux métiers de l’agriculture s’adresse à des personnes en reconversion professionnelle qui souhaitent devenir salariés, repreneur d’exploitation ou entrepreneur dans le secteur de l’agriculture. C’est Xavier Niel, fondateur de Free, qui finance ce projet porté par Audrey Bourolleau, ancienne conseillère agriculture d’Emmanuel Macron à l’Élysée.

Une école tournée vers l’agriculture de demain

À l’image de l’École 42 ou de Station F, Xavier Niel s’inspire du milieu de la tech pour ce nouveau campus. En effet, l’École HECTAR suit les codes de la tech et accueillera un accélérateur de startups du domaine agricole. Le campus servira également de terrain de jeu à un immense écosystème composé de startups et d’entreprises partenaires.

En phase avec son temps, et face aux défis liés au réchauffement climatique, l’école souhaite mettre l’accent sur le respect de l’environnement. Aussi, elle a fait le choix de l’agriculture biologique et régénératrice, mettant en avant des techniques de préservation des sols. Une centaine d’hectares de bois et de champs de céréales sont d’ailleurs en cours de reconversion à l’agriculture biologique. Ils serviront notamment à des travaux pratiques pour les étudiants qui évolueront alors en conditions réelles. Avec une surface de plus de 600 hectares, le campus accueillera également un troupeau de 27 vaches laitières et se dotera, dans un an, d’une laiterie qui produira du lait et du fromage.

Un concept qui fait parler de lui

D’une certaine façon ce projet d’envergure démontre l’attractivité du secteur agricole. Toutefois, s’il séduit pour le message positif qu’il porte, il ne parvient pas à convaincre l’ensemble des parties prenantes. En effet, dans un communiqué diffusé en mars dernier, la Chambre d’agriculture de la Région Île-de-France s’inquiétait du caractère presque idéologique de cette formation. « De nombreuses formations agricoles diplômantes, publiques ou privées sous contrats d’association avec l’État, existent déjà dans notre région. Nous y sommes attachés et leur faisons confiance pour préparer les agriculteurs et salariés agricole de demain. » déclarait-elle alors.

L’Institution s’interroge également sur l’implication de Xavier Niel. Un personnage « aux postures dogmatiques » et ouvertement engagé en faveur du Référendum d’initiative partagée élevage. La Chambre d’agriculture s’en remet donc à l’État pour encadrer la formation dispensée par HECTAR et ainsi préserver un enseignement neutre et garant de la « diversité agricole ».

0 commentaires

Laisser un commentaire