Harcèlement au travail : le gouvernement accusé de laxisme

Harcèlement au travail : le gouvernement accusé de laxisme

Harcèlement

La Convention 190 de l’Organisation Internationale du Travail arrive aujourd’hui en conseil des ministres. Le gouvernement estime que la législation française est déjà conforme au texte. Certaines associations dénoncent pourtant une insuffisance dans la lutte contre le harcèlement au travail.

La France va être le quatrième pays à signer ce texte sur l’élimination du harcèlement dans le monde du travail. D’après le gouvernement, la Convention 190 de l’OIT, qui entrera en vigueur le 25 juin, est déjà en adéquation avec le droit français.

Un avis que ne partage pas les ONG, Care France et ActionAid France, ni la CGT. Une étude menée par la fondation Jean Jaurès estime que 70 % des victimes de harcèlement  au travail n’en parlent pas. De plus, 40 % des victimes qui les ont dénoncées estiment en avoir pâti par la suite.

Les ONG demandent à l’exécutif d’aller plus loin. Les entreprises pourraient créer des congés spécifiques pour les salariés victimes de harcèlement ou de violence dans leur vie privée. Autre proposition : instaurer une limitation de 6 mois entre la plainte d’une salariée victime et la sanction de l’employeur.

0 commentaires

Laisser un commentaire