Dirigeants : comment l’excès de confiance peut nuire à votre business

Dirigeants : comment l’excès de confiance peut nuire à votre business

Publié le 3 juin 2021

En tant que PDG, un escès de confiance peut porter atteinte à l a performance de l'entreprise

Selon une étude de l’Université d’Économie et Business de Vienne, l’excès de confiance en soi d’un PDG le rend sourd à tout type de feedback, un risque pour la performance de l’entreprise.

Vous aimerez aussi

Lorsqu’on est PDG, avoir confiance en soi, c’est bien. Mais mieux vaut que ce ne soit pas dans l’excès. En effet, selon une étude de l’université d’économie et business de Vienne, qui a mesuré le degré de confiance de 824 PDG, le surplus de confiance de certains dirigeants les mènerait à moins tenir compte du feedback qu’ils reçoivent. Jusque-là rien d’étonnant, mais les auteurs de l’étude, révèlent que ce serait particulièrement le cas lorsque la situation de l’entreprise est si mauvaise que sa survie est en jeu.

Selon le chercheur de l’étude, Christian Schumacher, qui a analysé toutes les entreprises du S&P1500 entre 1992 et 2014 « les CEO trop confiants interprètent la situation précaire de leur entreprise de manière un peu trop positive et ne remédient à la situation, parfois, que trop tardivement ».

Un excès de confiance qu’il faut toutefois ne pas confondre avec la confiance en soi,nécessaire à la progression de sa carrière. En effet, l’analyse Sutton Trust des données de la BBC a révélé que ceux qui étaient plus confiants et plus affirmés avaient 25 % plus de chances d’occuper un emploi plus rémunérateur.

Mais comment être confiant sans pour autant être arrogant ?

L’enjeu est de trouver le juste équilibre entre la remise en question et la confiance en soi. Comment ? Grâce au feedback !

Dans l’étude, le feedback a été construit sur le prisme de la performance financière des années précédentes et celle des compétiteurs mais il existe plusieurs autres types de feedback essentiels à la bonne marche d’une entreprise. Pour les entendre, une introspection s’impose. Car il est essentiel de connaître d’abord ses propres limites et biais. Et les prendre en compte lorsqu’on reçoit un feed-back. En effet, il ne faut pas hésiter à demander des commentaires honnêtes et constructifs auprès de sources fiables. Il se peut que l’impact que vous pensiez avoir sur votre équipe et votre entreprise ne reflète toutefois pas la réalité. Cette prise de conscience de votre propre personnalité et de vos préjugés vous permettra d’avoir une vision plus claire de vos propres limites et des domaines dans lesquels vous pourriez vous améliorer. Car une chose est sûre :   nous pouvons toujours faire mieux.

A lire aussi sur Widoobiz : Le Feedback en entreprise, c’est bien ! Mais encore faut-il savoir l’appliquer…

0 commentaires

Laisser un commentaire