Entreprises : pilier du monde d’après ?

Entreprises : pilier du monde d’après ?

Publié le 15 juin 2021

Pour les Français, les entreprises doivent davantage s’impliquer sur des questions régaliennes. C’est ce que révèle le dernier sondage Havas Paris Ifop. Éclairage

La pandémie a mis en lumière la fragilité des États et les limites de ces derniers ce qui renforce les attentes des Français envers les entreprises du pays. En effet, , « l’opinion publique a conscience que les entreprises sont un maillon complémentaire essentiel pour relever certains défis liés à l’intérêt général » révèle le dernier sondage Ifop. En 2017, l’Observatoire des Marques dans la Cité lancé par Havas Paris indiquait déjà que 73% des Français considéraient que « les entreprises jouent un rôle plus important que les États dans la création d’un avenir meilleur. »

Les entreprises : nouveau fer de lance contre les inégalités

 Et cela commence par le patriotisme économique. 92% des personnes interrogées attendent d’une entreprise qu’elle paie ses impôts en France. Pour 89% des français, une entreprise républicaine doit également être engagée dans le « made in France » ou la relocalisation de ses activités. Une préoccupation longtemps minoritaire dans l’opinion mais qui revient en force à l’aune de la crise sanitaire.

Les Français attendent également des entreprises qu’elles s’investissent sur les questions d’égalité. A commencer par la parité. 90% des sondés pensent ainsi qu’une entreprise doit respecter le principe d’égalité hommes/femmes. Le respect de la laïcité constitue une inquiétude majeure de la société, 82% des Français attendent des entreprises qu’elles mettent en place une charte qui puisse faire respecter cette valeur pilier de la société.

Pour Bénoit Lozé, directeur de la Stratégie d’Havas Paris «  L’entrée des entreprises dans le débat public les fait basculer dans une ère plus centrée sur les manières de penser, les visions du monde, les modèles de société́, les valeurs. Dans cette nouvelle ère des valeurs, le soft power américain gagne du terrain à travers le « Wokisme ». Une grille de lecture qui s’impose subrepticement à nous et dont il est nécessaire aujourd’hui d’analyser les fondements, de débattre les enjeux et de mesurer les conséquences ».

Le Wokisme : un courant qui s’étend à la société Française ?

Né aux États-Unis, l’idéologie du Wokisme repose sur l’idée que l’histoire est écrite du point de vue des vainqueurs et qu’il faut donner aux minorités la place qu’ils méritent dans la société. Les « woke » tentent ainsi de faire ressurgir ces visions dérangeantes et cachées par l’Histoire officielle. En France, cette mouvance est encore peu connue du grand public selon un sondage Ifop pour l’Express. Mais dans une enquête publiée en mars dernier, le média fait tout de même état des tensions entre chercheurs sur ce sujet. En effet, selon une enquête de l’express, dans certaines universités,  des enseignants font du « racisme d’Etat » en France une réalité scientifique. Ainsi, dans toutes les facs de France, les départements de sciences humaines à l’université sont traversés par des tensions autour de ces questions.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire