L’Unicef étrille la politique de congé parental en France

L’Unicef étrille la politique de congé parental en France

congé

L’Unicef remet en cause la politique française sur le congé parental. Dans son classement l’ONG place la France à la 19e position sur 41 pays en matière de gestion de l’équilibre entre vie professionnelle et vie de famille.

La France arrive en milieu de tableau parmi tous les pays de l’OCDE. Les critères d’évaluation de l’Unicef se basent sur l’accès, la durée et la rémunération des congés parentaux. L’ONG prend également en compte la qualité des modes de gardes des enfants.

18 semaines de congé parental en France contre 32 dans la moitié des pays de l’OCDE

Près de la moitié des pays évalués offrent au moins 32 semaines de congé à plein salaire aux mères. Tandis que la France propose seulement 18 semaines de congés aux mères. Une durée trop courte selon l’Unicef « au regard des besoins de l’enfant et en comparaison avec les autres pays de l’OCDE » souligne le rapport. Si la rémunération du congé parental est suffisante d’après l’Unicef ce n’est en revanche pas le cas de l’indemnisation des congés parentaux d’éducation.

Des obstacles culturels viennent aussi entacher le bilan français sur les congés parentaux. Lorsqu’un congé paternel est proposé, peu de pères le prennent, notamment en raison d’obstacles professionnels. En effet certains pères estiment être brimé au travail quand ils prennent un congé pour s’occuper de leur enfant. Un phénomène dû notamment aux préjugés encore prégnant dans la société française.

L’Unicef plaide pour un congé parental d’au moins six mois payés

Dans son communiqué l’Unicef critique également les services de gardes d’enfants dans l’hexagone, souvent très onéreux ou peu accessibles. L’ONG préconise à l’Etat de permettre un accès universel aux services de gardes allant de la naissance de l’enfant à son entrée en première année d’école. Enfin le rapport plaide pour que l’ensemble des pays adoptent un congé parental d’au moins six mois payés, pour chacun des parents. La France n’en propose pour l’instant que 4,5 mois.

0 commentaires

Laisser un commentaire