Marion Chanéac: « Entre l’entrepreneur et l’investisseur, il n’y a qu’un pas »

Marion Chaneac est aujourd’hui directrice d’investissement chez CapHorn Invest. À son actif, une carrière d’entrepreneure. Une expérience qui, selon elle, se rapproche de celle d’investisseur. Pourquoi ? Elle nous le confie dans l’émission Entre Nous. 



Entrepreneurs, investisseurs, tous les mêmes ? Lorsqu’elle était entrepreneure, Marion Chaneac ne voyait pas d’un bon œil les investisseurs. Pour elle, ils ne connaissaient rien à l’entrepreneuriat et ne cherchaient que le profit. Pourtant, Marion Chaneac travaille, aujourd’hui, pour un grand fonds d’investissement. Pourquoi a-t-elle changé d’avis ?

À sa grande surprise, en devenant investisseuse, l’ex-entrepreneure s’est rendu compte que les deux acteurs de l’écosystème avaient les mêmes problèmes. Tout comme l’entrepreneur, l’investisseur doit récolter de l’argent auprès des souscripteurs, investir, et chercher une porte de sortie pour réaliser son multiple financier. Au final, « la durée de vie d’un investisseur est la même que celle d’un entrepreneur », explique Marion Chaneac.

 « L’investisseur n’est pas aux manettes […]. Parfois, c’est un peu frustrant »

Elle souligne, néanmoins, deux différences : « l’investisseur n’est pas aux manettes, il va rester à côté. Il n’a donc pas le même rapport au temps. Parfois, c’est un peu frustrant pour moi », décrit-elle. La deuxième différence concerne les aptitudes : « Quand on est entrepreneure, on est expert de son sujet et on doit devenir le leader sur son marché. Quand on est investisseuse, on doit faire preuve de curiosité ».

Aujourd’hui, Marion Chaneac est épanouie dans son travail. Les valeurs qu’elle avait quand elle était entrepreneure sont désormais en phase avec son statut d’investisseuse: « Intégrité et passion, j’ai besoin d’adhérer à 100 % au projet que je soutiens », explique-t-elle.

« Pour réussir en tant qu’investisseuse, il faut être passionnée »

Selon elle, la passion est primordiale pour réussir en tant qu’investisseuse : « Il faut être passionné par les nouvelles technologies, l’innovation et le monde de l’entrepreneuriat car on investit dedans. Je suis passionnée par l’entrepreneuriat, donc en devenant investisseuse, je reste connectée à cet écosystème », précise-t-elle.

Son ancienne carrière d’entrepreneure lui permet aujourd’hui d’être plus proche des startups : « Nous mettons en place des choses pour se rapprocher des entrepreneurs notamment des Open Visits. Durant ces événements, on ouvre les portes de nos bureaux aux entrepreneurs pour qu’ils puissent poser leurs questions directement aux investisseurs. On les aide aussi à créer de nouvelles méthodes de management », explique-t-elle. Et Marion Chaneac en est persuadée, sa vie d’entrepreneure lui permet d’être « moins conceptuelle et plus opérationnelle dans son accompagnement des startups » .

Nathalie Busiaux

Animatrice

L’aventure entrepreneuriale a commencé pour Nathalie Busiaux quand elle a accompagné des créateurs d’entreprise dans leur projet de création au sein de la CCIP il y a plus de 10 ans. Elle cherche désormais à réveler ces hommes et femmes qui entreprennent.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Marion Chanéac: « Entre l’entrepreneur et l’investisseur, il n’y a qu’un pas »"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz