Ces phrases qui vous retiennent d’atteindre vos objectifs

Il y a une chose qui touche tous les entrepreneurs et qui peut parfois les freiner : l’ego. 

Pourquoi n’y suis-je pas arrivé ? Malgré un travail acharné, vous n’êtes pas récompensé. Pleins de choses peuvent expliquer cela : changement brusque du marché, chute de la bourse, rupture technologique. Mais, il y a un mal qui touche tout le monde, sans exception, l’ego.

Voici des exemples de phrases égotiques qui peuvent bouleverser votre vie d’entrepreneur :

« Je sais, je sais »

Vous êtes au courant de tout. En tout cas, vous faites en sorte de ne jamais être largué. Malheureusement, le système médiatique ne vous attend pas. Et, il faut parfois compter sur les autres. Si vous avez du mal à l’admettre, vous allez au-devant des pires difficultés.

Plutôt que de rejeter d’emblée l’info ou l’argument de votre interlocuteur, écoutez-le jusqu’au bout. Peut-être avez-vous omis un détail ? Peut-être n’avez-vous pas compris le sens profond de cette news ? Quoi qu’il en soit, ne rejetez pas ceux qui prennent du temps pour vous informer.

« C’est moi qui ai eu l’idée »

Certes, il faut savoir s’imposer. Mais, un entrepreneur qui ramène tout à lui ne peut pas fédérer sur le long terme. À force, il va perdre les éléments les plus créatifs. Pire, ils vont commencer à se taire et attendre. On est loin de l’esprit startup.

Un entrepreneur qui sait maîtriser son ego met en lumière les bons collaborateurs. Mieux, il s’en inspire et tente de « polir » leur talent pour les amener encore plus haut. C’est une preuve de maturité. Entreprendre reste une aventure collective.

« Non, c’est moi le chef »

Bien sûr, le dirigeant a toujours le dernier mot. C’est son privilège, mais aussi son fardeau. Attention cependant à ne pas devenir un dictateur Sud-américain. Si vous avez du mal à entendre la contradiction, c’est que votre position est trop faible. C’est ce que penseront en tout cas vos collaborateurs.

Adoptez alors une prise de décision collective. Surtout quand les thèmes impactent vos employés. Réunissez-les. Demandez leurs avis. Faites les débattre. À la fin, ils ont plus de chance de s’approprier la décision et donc de l’exécuter.

C’est à vous de les guider et de rappeler les objectifs.

« Non, c’est vous. Ce n’est pas moi »

Combien de responsables rejettent leurs responsabilités, sous prétexte d’être « le patron ». Et ne croyez pas ne jamais être tombé dans ce travers. Ce mal arrive beaucoup plus souvent qu’on ne l’imagine. Et d’ailleurs, personne ne vous en veut de faire des erreurs. En revanche, on vous en voudra de ne pas les admettre et de ne pas vous excuser.

Vous pouvez perdre les meilleurs éléments, faute d’humilité. Encore une fois, personne ne vous demande de mettre un genoux à terre sur une question de stratégie d’entreprise. Mais de là à rejeter sa responsabilité…

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz