Comment faire la différence lors d’un concours de startups ?

Les concours de startups ne manquent pas, et les candidats non plus. Si vous voulez vous démarquer, il y a certains points à maîtriser.

Il y a ceux dont on se souvient, et il y a les autres. Si vous ne voulez pas faire partie « des autres », ces oubliés des concours de startups dont on se remémore à peine le visage et encore moins le nom, mieux vaut travailler votre performance pour décrocher le coup de coeur du jury. Eve Chegaray coach à la BFM Academie, Sébastien Matykowski, investisseur chez Capival et Nicolas Rohr, fondateur de Faguo vous partagent leurs conseils.

Avoir un discours spécifique au concours

C’est le b.a-ba. Avant de se présenter à un concours, il est impératif de se renseigner sur ses spécificités. Prenez le temps d’analyser les éditions précédentes par exemple. « Il faut repérer le style du concours, sa cible, les attentes du jury. De cette manière, vous envoyez le message « je vous suis depuis longtemps et j’apprécie votre concours ». Il ne faut pas oublier que derrière chaque concours, il y a toute une organisation », commente Eve Chegaray, coach de la BFM Academie. « Un jour, un candidat qui postulait à la BFM Academie nous a dit  » j’espère être sélectionné à la Startup Academy » – c’était mignon mais ça ne passe pas. C’est comme si vous vouliez acheter du Prada en rentrant chez Gucci…»

Maîtriser son pitch à la perfection

Avoir une idée est une chose, mais savoir la vendre en est une autre. Difficile de prendre au sérieux un entrepreneur qui ne maîtrise pas à la perfection son pitch. « Il y a des réponses à donner d’emblée : qui tu es, pourquoi tu es là, pourquoi tu te présentes à eux. Puis, il faut parler du projet et du modèle économique que l’on a pensé pour pouvoir le réaliser. Si la startup envisage de lever des fonds, elle peut également en parler à la fin en prenant soin de définir le montant et surtout de le justifier. Un discours organisé doit répondre à l’ensemble des questions qu’un investisseur peut se poser », explique Sébastien Matykowski, associé au sein du fonds d’investissement en capital-risque chez Capival.  

Interpeller le jury

La première minute est primordiale. Comme lors d’un entretien d’embauche, il faut faire bonne impression dès votre entrée. « Nous on aimait bien faire participer le jury en leur posant des questions : « avez-vous déjà offert un sac à l’un de vos proches? ». Ça les réveille, surtout s’ils en sont à leur 10ème présentation », confie Nicolas Rohr, fondateur de FAGUO. Car oui, le jury peut ressentir une certaine lassitude, ce que confirme Sébastien Matykowski : « À un moment donné, tout se ressemble pour le jury ». Sauf pour ceux qui arrivent à faire la différence. « Un jour une entrepreneure est entrée en nous disant « il faut chaud, il est 17h, vous devez avoir faim alors j’ai pensé à vous ». On a tous joué le jeu jusqu’à ce qu’elle nous annonce : « ah au fait, j’ai oublié de vous préciser que vous êtes en train de manger des insectes ». Le lendemain, c’est quelque-chose dont on se souvient, même si ça ne suffit pas ».

Prouver que l’aventure est fiable

« Je préfère une moyenne idée très bien exécutée, qu’une excellente idée moyennement exécutée ». Tout est dit. Pour Sébastien Matykowski, la capacité de l’équipe à mettre en oeuvre son projet est un point essentiel. L’entrepreneur doit prouver que son équipe est soudée et que l’aventure est fiable. « Une idée ne suffit pas à elle-même. Souvent, on nous pitche des idées dans l’air du temps, mais l’exécution c’est autre chose. Si l’équipe gère parfaitement son dossier, qu’elle est déjà bien organisée, c’est ça qui va faire qu’en tant qu’investisseur je vais me dire ok ».

Ps : « Venez comme vous êtes ». Personne ne vous en tiendra rigueur de ne pas avoir sorti le traditionnel costume-cravate, bien au contraire. « S’il y a bien une chose que l’on peut se permettre dans le monde des startups, c’est un look cool ». Parole d’Eve Chegaray.

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Comment faire la différence lors d’un concours de startups ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trackback

[…] (Source) […]

wpDiscuz