Leadership : ce que les personnes fortes ne font pas

La solidité d’un dirigeant ou d’un salarié ne se mesure pas à ses exploits, mais bien à ce qu’il ne fait pas. Panorama sur ces absences que l’on ne voit pas assez souvent.

La force tranquille. Contrairement aux images d’Épinal, la puissance d’un dirigeant ne s’exprime pas toujours sur le chiffre d’affaires, le nombre d’employés ou même le charisme. La force est bien plus subtile que ça. Thomas Edison n’était pas l’homme le plus ouvert du monde, et pourtant quelle puissance imaginative.

Même chose chez John Davison Rockefeller, l’homme n’a rien de flamboyant dans son apparence ou dans son débit de voix. Mais, sa volonté de ne jamais s’avouer vaincu et sa vision de long terme lui ont permis de devenir l’homme le plus riche des États-Unis de son époque. Qui pourrait dire qu’il n’est pas fort.

Voici les traits de caractère qui ne trompent pas.

Elles ne reculent pas devant le changement

Au sommet ou à la base de l’organigramme, beaucoup de personnes rechignent devant le changement. « On a toujours fait comme ça », « qu’est-ce que cela va nous apporter ? » Et on peut le comprendre. Les grands travailleurs détestent en général faire évoluer leur habitude de travail. Napoléon en faisait partie.

En revanche, si l’intérêt de l’entreprise entre en jeu, ils changent tout de suite de fusil d’épaule. Mais, sans faire de bruit. Ils n’annoncent pas : ils font. En tout cas, ils s’engagent très vite dans un processus de changement que l’on peut résumer en trois étapes : observation, préparation concrète et action.

Elles ne se flagellent pas le dos

Ne pas écouter l’accusateur public. Riche ou pauvre, beau ou ingrat, tout le monde connaît cette petite chanson : « tu es mauvais » ; « tu n’es pas au niveau », etc. S’ils entendent les échecs, les personnes fortes ne s’apitoient pas sur leur sort. Ils les surmontent. D’autant que cela n’apporte rien. Elles font perdre du temps et génèrent des émotions négatives.

Les personnalités fortes ont un regard factuel sur le monde, tout en étant optimistes. « Je n’ai pas réussi, mais je vais faire en sorte que ce ne soit pas le cas la prochaine fois », est l’état d’esprit qui les résume le mieux. Autrement dit, ils sont reconnaissants de ce qui leur arrive.

Elles n’essayent pas de plaire à tout le monde

Une personne forte n’a pas besoin de plaire à tout le monde. Elle sait que c’est impossible. Personne ne peut satisfaire les désirs de tous ces gens. Cela ne veut pas dire qu’elles ne sont pas déçues ou abattues par le comportement d’une personne. Mais, elles ne se fixent pas indéfiniment sur cette plaie.

À force de vouloir être consensuel, vous vous perdez. Vous devenez même une proie. Les professionnels de la manipulation vous emmènent là où ils le souhaitent. Sans jamais vous guérir de vos craintes. Ce n’est nullement dans son intérêt.

Elles ne sont jamais envieuses du succès des autres

Il existe plein de personnes envieuses qui réussissent. Une faille qui peut leur jouer des tours. Les personnes véritablement fortes s’inspirent des réussites des autres. Mais, ils prennent des éléments d’inspiration et ne tombent pas en admiration.

À force de se focaliser sur les forces des autres, vous oubliez vos propres talents et vous abandonnez votre propre génie. Une personne forte reste équilibrée, même dans ses admirations.

#Replay : Pour revoir le startupper qui lève des fonds, c’est par ici  que ça se passe :

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz