G20 des entrepreneurs : 4 jours intenses, un moment « cocorico » et un nouveau président de 24 ans

Après avoir participé au G20 des entrepreneurs de Berlin, Julien Daubert-Panasyuk, CEO de 10h11 nous en partage les coulisses. [Interview]

Qu’est-ce qui relie les entrepreneurs du G20 ?

Les entrepreneurs du G20 YEA portent des valeurs communes telles que la curiosité, le partage, l’envie de progresser ainsi que la volonté de réaliser leurs rêves. Ces valeurs se sont d’ailleurs ressenties tout au long des discours du G20 YEA ainsi que dans les échanges que nous avons eus entre personnes de la délégation. L’entraide et les retours d’expérience ont été très forts durant cette édition 2017 à Berlin.

Que représente votre participation au G20 ?

Je participe régulièrement à des délégations,  car elles forment un ascenseur social assez puissant. C’est souvent l’occasion de rencontrer des personnalités du monde politique comme du monde des affaires pour faire passer des idées et échanger sur les grandes questions qui préoccupent la jeune génération d’entrepreneurs du digital. Obtenir la confiance de Citizen Entrepreneurs et des sherpas français représente un grand honneur et récompense le travail que nous avons mené avec 10h11 durant plusieurs années. J’en profite d’ailleurs pour remercier toute la team 10h11, c’est aussi grâce à eux que j’ai pu participer au G20 YEA. Cette participation est à l’image de l’envie d’ouverture, d’innovation et d’internationalisation que nous portons au sein de l’entreprise.

Cette année, quelle a été la priorité des entrepreneurs français ?

Les entrepreneurs français ont pu voter pour des recommandations à l’échelle internationale et ont travaillé en parallèle des recommandations précises pour le gouvernement français. À ce propos, nous sommes ravis d’entendre Emmanuel Macron sur ces dernières prises de paroles, abonder dans le sens des précédentes recommandations formulées par Citizen Entrepreneurs. Pour citer quelques axes de travail, sur la partie nationale, nous avons notamment réfléchi à trouver des solutions pour améliorer la relation grands groupes – startups, pour optimiser la formation des étudiants aux besoins des entreprises, pour faciliter la fiscalité des entreprises innovantes que ce soit dans l’investissement de tiers comme dans le perfectionnement de son résultat. 

Y a-t-il eu un moment fort qui vous a marqué ? 

Nous avons vécu 4 jours très intenses avec deux premières journées de mission export pour comprendre l’écosystème allemand. Les partenaires EY, Business France et BNP Paribas avaient programmé de multiples interventions, puis le G20 YEA a démarré.

Un moment « cocorico » : les entreprises ont eu l’occasion de pitcher leur projet au cours d’un « Get in the ring ». Ce concours, au niveau très élevé, a été remporté par une Française, Apolline Aigueperse, manager chez CybelAngel. Il faut s’imaginer que toute la salle d’entrepreneurs a supporté ce projet avec un engouement très fort, criant à plusieurs reprises le prénom d’Apolline. Le tout accompagné d’applaudissements très nourris. Ce fut un beau moment et un grand plaisir de voir une entreprise française remporter ce trophée. Bravo encore à Apolline, c’est amplement mérité.

Quelles différences avez-vous remarqué avec les entrepreneurs d’autres nationalités ?

Sur la piste de danse, les différents styles se ressentent ! Plus sérieusement, toutes les nationalités ont été très ouvertes au dialogue et au partage d’expérience. Je ne ressens pas de grande différence dans la mentalité. Nous avons tous été positifs. Nous avons partagé un maximum ensemble pour faire avancer la cause entrepreneuriale et faire en sorte de construire un monde meilleur au travers de nos entreprises et de nos actions. Pour exemple, la confiance à la jeunesse s’est ressentie notamment par le « passing the torch » de l’Allemagne à l’Argentine (prochain organisateur). C’est Bruno Sanguinetti, à seulement 24 ans, qui est Président du prochain G20 YEA à Buenos Aires. Un très bel exemple je trouve. 

Vous pensez que vos propositions vont aboutir ?

Nous sentons une nouvelle dynamique qui monte en France : l’envie de conquête, la volonté de voir plus grand, la soif de réussir pour montrer à la face du monde que nous sommes de nouveau dans le jeu. Nous ne pouvons pas prédire la réaction du gouvernement vis-à-vis des recommandations que nous allons formuler. Simplement, au regard des dernières prises de paroles politiques, nous avons de bonnes raisons d’être confiants. C’est maintenant à Citizen Entrepreneurs et à nos sherpas de faire cette synthèse.

Propos recueillis par Julie Galeski

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "G20 des entrepreneurs : 4 jours intenses, un moment « cocorico » et un nouveau président de 24 ans"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz