Junior ESSEC Conseil: quand les étudiants-entrepreneurs travaillent avec le CAC 40

Créée il y a 50 ans, Junior ESSEC Conseil est pionnière dans le domaine des juniors entreprises en Europe. Aujourd’hui, le cabinet de conseil fait comme les grands. 95 % de ses clients appartiennent au CAC 40. Ce succès est-il dû aux avantages liés au statut d’étudiant-entrepreneur ?

La structure n’est composée que d’étudiants. Pourtant, l’affaire tourne. Le cabinet de conseil réalise plus de 250 études chaque année. Les clients sont très divers : collectivités locales, entreprises du CAC 40 et petits entrepreneurs. Ce qui fait la force de la junior entreprise, c’est la qualité des étudiants qui y travaillent. La plupart ont fait face à une rude sélection en plus de celle qui est de mise dès l’entrée de la prestigieuse école de commerce : « Dès notre première année à l’ESSEC, on a pu candidater pour devenir étudiants-entrepreneurs. On a passé des tests, rempli un dossier et passé des oraux », explique Inès Pitavy, étudiante-entrepreneure chargée de la communication.

« À notre âge, gérer des missions de A à Z et pouvoir rencontrer autant de professionnels est inouï »

Mais pourquoi le statut d’étudiant-entrepreneur attire-t-il tant ? Inès Pitavy explique que la junior entreprise de son école est une institution prestigieuse et qu’elle ouvre beaucoup de portes : « Être étudiant-entrepreneur dans le cabinet de Conseil junior permet de côtoyer différents secteurs d’activités : le luxe, la cosmétique, l’énergie, l’industrie lourde…On peut avoir un bel aperçu de ce que peut être l’activité de conseil. À notre âge, gérer des missions de A à Z et pouvoir rencontrer autant de professionnels est inouï », déclare-t-elle.

Et même s’il n’est pas toujours facile de se sentir légitime face aux grands groupes « on se sent autonome et utile. On ne se considère pas comme de simples stagiaires ; on manage vraiment et c’est ça qui est intéressant quand on est étudiant-entrepreneur » .

Pour aller encore plus loin dans la gestion de sa junior entreprise, la structure s’est dotée d’un vrai Conseil d’administration pour pérenniser son affaire. Elle s’est aussi entourée de spécialistes pour s’occuper des tâches plus techniques comme la comptabilité, même si la plupart des missions administratives sont directement effectuées par les étudiants-entrepreneurs. Enfin, en bénéficiant des locaux et du réseaux de l’ESSEC, la junior entreprise gagne en visibilité dans l’écosystème entrepreneurial.

Chers étudiants, vous n’avez plus d’excuses : entreprenez

Vous êtes étudiant et vous rêvez de devenir entrepreneur ? Le statut d’étudiant-entrepreneur s’adresse en priorité aux jeunes de moins de 28 ans et il n’a qu’un seul pré-requis : le diplôme du baccalauréat. Bien-sûr, l’étudiant doit être motivé et porter un projet entrepreneurial solide et pertinent. C’est le comité d’engagement du PEPITE ( pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat ) qui est chargé d’apprécier les qualités des futurs étudiants-entrepreneurs.

Une fois que l’étudiant obtient le statut d’étudiant-entrepreneur, il bénéficie d’un accompagnement ( délivré par des chefs d’entreprise, des réseaux d’accompagnement et de financement). Il accède, par ailleurs, à l’espace de coworking du PEPITE. Les étudiants qui suivent un cursus en école ou en faculté peuvent aussi bénéficier de ce statut. Chers étudiants, vous n’avez plus d’excuses : entreprenez.

Khadija Adda-Rezig

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Junior ESSEC Conseil: quand les étudiants-entrepreneurs travaillent avec le CAC 40"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
wpDiscuz