« Chez Popchef, il n’y a pas de bureaux attitrés » – Briac Lescure

Diplômé de l’EDHEC en 2013, Briac Lescure s’associe à Francois Raynaud de Fitte pour fonder Popchef. Les deux entrepreneurs veulent « apporter à la restauration ce que Uber a apporté aux taxis », avec une politique managériale qui se veut différente.

Zéro employé. À ses débuts la startup n’a pas eu à réfléchir à la question des ressources humaines puisqu’elle n’avait pas de salariés : « Nous avions peu de moyens donc nous nous occupions de tout. Par exemple, nous faisions les livraisons en autolib ou en Vélib’ ». C’est après avoir reçu une subvention de Bpifrance que la jeune pousse commence à investir. Elle lève des fonds, se développe, et commence à embaucher afin de répondre à une demande croissante.

 « Il ne faut surtout pas recruter au feeling »

La startup est aujourd’hui composée de différentes unités : communication, développement, gestion, technique, livraison, R&D … Et pour recruter tous ces profils, les fondateurs ont tenu et tiennent toujours à être présents. Durant le recrutement, Briac Lescure explique s’appuyer sur un livre, Who: The A Method for Hiring de Geoff Smart et Randy Street : « Il a été écrit par des Américains et il donne des conseils assez utiles : comment rédiger une fiche de poste, quelles questions faut-il poser lors d’un entretien, … ».

Et le co-fondateur l’assure : il ne pose pas de questions déconcertantes aux futurs employés ! Il essaye, au contraire, de mieux les cerner et de mieux comprendre leurs ambitions. Enfin, pour que l’entretien d’embauche soit fructueux, le startupper explique qu’il faut le mener de manière méthodique et ne pas se laisser avoir par la première impression : « Il ne faut surtout pas recruter au feeling. Il faut tenter de comprendre le parcours de la personne et apprécier les qualités dont elle fait montres. C’est seulement lorsque j’ai un doute que je m’en remets au feeling », explique-t-il.

« Dans une entreprise, les ressources les plus précieuses sont les RH »

Selon Briac Lescure : « Dans une entreprise, les ressources les plus précieuses sont les RH. Il est donc essentiel pour sa pérennité de prendre en compte le bien-être des employés ». Cette affirmation fait entièrement partie de la culture d’entreprise de Popchef. Et, lorsque l’on demande au co-fondateur de préciser cette culture d’entreprise, quelques mots clés lui viennent tout de suite à l’esprit : « Ambition, humilité, pragmatisme, exigence mais aussi COOL ATTITUDE ».

La startup revendique d’ailleurs ce modèle managérial : « Les nouvelles générations qui arrivent sur le marché de l’emploi sont demandeuses de plus de libertés. Pour attirer les meilleurs talents, les entreprises seront contraintes de se soumettre à leurs exigences » .

Chez Popchef, il n’y a pas de bureaux attitrés

Et Popchef, le fait déjà : moins de frontières entre vie professionnelle et vie personnelle, flexibilité sur les horaires, aucun code vestimentaire, et encore plus curieux, aucun bureau attitré: « Chacun s’installe là où il veut, nettoie le bureau et le lendemain, quelqu’un d’autre peut prendre la place », explique Briac Lescure. La startup veut encourager la mobilité, la liberté et le bien-être au travail : « Par exemple, tout à l’heure je suis allé nager pour me défouler. J’aime aussi faire des siestes après manger. Il ne faut pas rester enfermé », explique le fondateur.

Résultat de cette politique : les salariés sont très productifs, créatifs, en forme et attachés à la marque car « ils se sentent libres et responsabilisés », déclare Briac Lescure. La réponse à une question qu’aime bien poser le fondateur à ses employés fait également montre de cette jovialité : «  Quand vous allez au restaurant et que tout le monde parle de son travail, sentez-vous que vous avez le meilleur emploi ? ». Et à en croire ses dires, la réponse de ses salariés est toujours oui !

Khadija Adda-Rezig

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "« Chez Popchef, il n’y a pas de bureaux attitrés » – Briac Lescure"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Leroy
Invité
Bonjour, les entreprises à la « cool attitude », ou encore « liberées », ne le sont jamais, c’est de la communication. Sans vouloir porter de jugement concernant Popchef, il est intéressant de noter, que derrière le discours de « plus grand respect » pour les RH, et donc la nature humaine il y a la réalité de leur recrutement (cf. le site). Par exemple, les livreurs sont non seulement pas salariés mais doivent avoir un statut auto-entrepreneur, doivent utiliser leur propre vélo, ainsi que leur smartphones avec leur forfait… La société ne fournit rien. Autrement dit, si vous voulez travailler et gagner un peu d’argent,… Read more »
wpDiscuz