Federico Fellini : « il n’y a pas de fin. Il n’y a pas de début. Il n’y a que la passion infinie de la vie »

23 ans, jour pour jour, après la mort de Federico Fellini, Widoobiz revient avec un angle nouveau sur l’esprit du réalisateur de la Dolce Vita. 

« À la Fellini ». Si, malheureusement, le travail du réalisateur italien disparaît peu à peu de la culture populaire, le mythe continue de fasciner les passionnés de cinéma. Il faut dire, les chefs d’œuvres ne manquent pas : La « Dolce Vita », « La Strada », « Otto e mezzo » et bien d’autres encore. C’est la raison pour laquelle, 23 ans jour pour jour après sa mort, Widoobiz prodigue des conseils à travers la vie et l’expérience de Federico Fellini.

Une personnalité qui, forcément, possède des points communs avec les entrepreneurs. La preuve par cinq :

« Chaque langue voit le monde d’une manière différente »

Combien d’entrepreneurs se sont plantés aux États-Unis et en Grande-Bretagne, sous prétexte de savoir parler la langue ? Derrière une grammaire, c’est tout un monde qui s’articule. Certains linguistes expliquent même que la langue façonne la manière de voir le monde. Ainsi, un anglais aurait plus de facilité à être fonctionnel, un français d’être rationnel, un allemand d’être organisé.

Certes, l’explication reste simpliste. Mais, Fellini n’en a pas moins raison. Si vous voulez exporter dans un pays, vous devez comprendre leur manière de voir le monde.

« Vous n’existez que par ce que vous faites »

Une phrase forte pour rappeler une règle pour tout entrepreneur : ne vous reposez pas sur vos lauriers. Ils ne sont jamais éternels. Le temps remet tout en cause. Mais, ne vous angoissez pas cependant à cette idée. Si vous pouvez rater après une grande réussite, vous pouvez tout aussi bien réussir après avoir essuyé un ou plusieurs échecs.

Avec la palme d’or pour « la Dolce Vita », Fellini a tutoyé les cieux de son métier. Mais, on ne peut pas en dire autant pour tous ses films. Les spécialistes ne vous diront pas le contraire.

Vous obtenez de l’expérience quand vous cherchez quelque chose d’autre

Mais, qu’importe. Oui, Fellini n’a pas tout réussi. Mais, ce sont aussi grâce à ces prises de risque qu’il est resté dans l’imaginaire collectif. Il va là où on ne l’attend pas. Et cela peut dérouter son public qui s’attend à voir le même genre de film. Une démarche que les entrepreneurs doivent en tout cas imiter.

À vouloir faire toujours la même chose, vous arrêtez d’évoluer. Vous n’apprenez plus et vous tournez en rond. Pire, vous vous ennuyez et vous dégringolez.

« Il n’y a pas de fin. Il n’y a pas de début. Il n’y a que la passion infinie de la vie »

Au final aux yeux de Fellini, rien ne comptait plus que la création. « C’est quand je tourne que je me sens vivant », disait-il. Rien ne peut le détourner de cet objectif. Et c’est pareil pour les grands entrepreneurs. Rien ne peut les empêcher d’avoir des idées, de monter des projets. C’est le meilleur moyen de lutter contre la mort.

Une mort que le réalisateur n’acceptera jamais. « De toutes mes forces, avec toute ma passion, avec toute mon intelligence, tout mon coeur, je crie : ce n’est pas possible que ce soit ça, la mort. Nous ne devons pas l’accepter, nous ne pouvons pas l’accepter ».

Que le réalisateur se rassure. Si son enveloppe corporelle s’est bien envolée, son esprit reste là.

#Replay : Vous pouvez retrouver la vidéo du startupper ci-dessous :

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz