Moi entrepreneur : je veux réformer les contrôles de l’inspection du travail

À l’aube des présidentielles, Widoobiz, en partenariat avec CorioLink et Challenges, a souhaité donné la parole aux entrepreneurs. Aujourd’hui, Sophie de Menthon, Présidente du mouvement ETHIC propose sa réforme concrète. 

Elle se fait la voix des entrepreneurs. « Aujourd’hui, nous sommes régulièrement « victimes » de contrôles de l’inspection du travail, et quand je dis victime c’est entre guillemets mais c’est un peu le cas », déplore Sophie de Menthon.

Un constat affligeant pour la Président d’ETHIC qui pointe les dédales des textes administratifs. Avec un code du travail beaucoup trop lourd et des décrets à ne plus en pouvoir, « il est pratiquement impossible d’être complètement blanc bleu », estime-t-elle.

« Quand nous sommes contrôlés, nous sommes immédiatement taxés »

Qu’il s’agisse  de l’URSSAF ou de l’inspection du travail, Sophie de Menthon regrette le déroulement de ces contrôles. « Ils partent du principe que le chef d’entreprise est coupable du dysfonctionnement que l’inspecteur constate.  Quand nous sommes contrôlés, on nous signifie que nous avons dérogé à une loi du code du travail, et puis, nous sommes immédiatement taxés, comme une contractuelle met un PV», ajoute l’entrepreneuse.

Pour palier cette difficulté, Sophie de Menthon souhaite que les entrepreneurs disposent d’au moins 1 mois voire 2 pour se mettre en conformité, « si bien évidemment notre bonne foi est visible », conclut-elle.

#Replay : Sophie de Menthon a bien d’autres réformes en tête à proposer aux candidats à la présidentielle. Pour revoir sa précédente proposition c’est par ici :

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz