TPE / PME : « il faut redonner du souffle à ces entreprises pourvoyeuses d’emplois »

En partenariat avec CorioLink, Widoobiz donne la parole aux entrepreneurs à l’aube des Présidentielles. Aujourd’hui dans Moi Entrepreneur Olivier Ganivet, fondateur de Tondirect souhaite proposer une réforme de l’économie. 

« Trop souvent le quotidien des TPE/PME, c’est de jouer la banque pour ses clients. On est dépendant de leur bon vouloir à régler les factures en temps et en heure et ça peut nous poser des problèmes de trésorerie », assure Olivier Ganivet.

Redonner de la trésorerie aux TPE/PME

Pourtant, une loi existe pour éviter cette situation. La Loi LME impose aux gens de payer à 30 jours fin de mois. « Mais la réalité est tout autre », ajoute l’entrepreneur avant de raconter : « l’an dernier j’ai eu 200 000€ de factures bloqués de manière arbitraire ».

Pour parer à ce problème, le fondateur de Tondirect propose, une réforme de la loi LME pour les TPE/PME, qu’il nous expose dans cette vidéo. « Si on fait ça, on redonnera du souffle et de la trésorerie  nos TPE/PME qui sont pourvoyeuses d’emplois », conclut-il.

#Replay : Axel Dauchez, ancien Président France de Publicis a lui aussi interpellé les candidats à la présidentielle lors d’un précédent numéro de Moi Entrepreneur : 

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "TPE / PME : « il faut redonner du souffle à ces entreprises pourvoyeuses d’emplois »"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Laurent
Invité

Une alternative au non respect de la loi LME est de prévoir des pénalités contractuelles significatives en cas de non respect des délais de paiement avec des contraintes administratives qui pèsent sur le client si il souhaite vous reprocher un non respect contractuel.
Ca ne permet pas de lutter contre la mauvaise foi d’un mauvais payeur mais ça rend l’intérêt de la procédure plus rémunérateur pour le vendeur. Quitte à faire du recouvrement de créance, autant en tirer partie financièrement.

wpDiscuz