Pitchbot : apprenez à pitcher avec un robot

Un entrepreneur américain vient de lancer un bot qui aide les startuppers à affiner leur pitch devant les investisseurs. Utile, non ?

Quelle est la taille de votre marché ? Êtes-vous les utilisateurs de votre produit ? Qui a investi au départ ? Quelle est votre valeur ajoutée ? Quand il décide de se lancer dans une levée de fonds, l’entrepreneur doit être prêt. Parce que les questions des potentiels investisseurs vont fuser. Et, ils ne sont pas là pour vous faire de cadeaux. Pourquoi alors ne pas utiliser Pitchbot, un robot qui aide les candidats à pitcher.

Mis en situation réelle, l’utilisateur va se soumettre aux interrogations d’un business angel, d’un incubateur, d’un fonds d’investissement ou encore d’un fonds d’amorçage. Il va devoir répondre à des questions à choix multiple sur différentes thématiques : produit, équipe, croissance, valeurs de l’équipe. Si vous êtes bons dans vos réponses, vous gagnez un accord de principe (virtuel) sur le financement.

Les investisseurs ne donnent pas de feedbacks de qualité

Roger Dickey a construit cet outil afin d’aider l’écosystème startup à lever des fonds, tout en montrant ce que sa startup, Gigster, est capable de faire. Pour la petite histoire, l’entrepreneur a laissé la possibilité à toutes les personnes qui avaient une bonne idée, de fabriquer une application mobile en état de fonctionner. Il a voulu montrer la voie avec Pitchbot. Un sujet qu’il connaît. Sa boîte a levé 10M$ auprès de prestigieux investisseurs.

« Pour de nombreux startuppers, lever des fonds auprès d’investisseurs est l’une des tâches les plus difficiles et frustrantes du métier de créateur d’entreprise. Mais, quand un investisseur décide ne pas investir, il préfère ne jamais être trop direct, de peur de s’aliéner un projet qui pourrait très bien devenir un succès dans les prochains mois ou prochaines années », explique Roger Dickey, fondateur de Gigster – We make app.

Êtes-vous prêt à relever le défi de Pitchbot ?

« Il y a beaucoup de fantasmes et de peurs [sur la levée de fonds NDLR]. Beaucoup pensent qu’il faut décrocher la timbale dès le premier essai, au risque sinon de se tirer une balle dans le pied. C’est la raison pour laquelle, il est plus sage de pitcher avec des gens bienveillants et de prendre en compte des feedbacks constructifs, avant de faire de « vrais » pitchs », explique Roger Dickey. « Cet outil joue le rôle du copain investisseur pour tout le monde ».

Pour construire Pitchbot, l’entrepreneur a inséré ses propres expériences de levées de fonds. Il a également échangé longuement avec 23 des investisseurs Tech les plus performants de la Silicon Valley. Cela inclut Chris Saca, Sam Altman, Sequoia et bien d’autres encore. Alors, êtes-vous prêt pour relever le défi ? Si vous hésitez encore un peu avant de passer devant Jean-David Chamboredon, passez à Pitchbot.

#Replay : Et pour en savoir plus, nous vous invitons à regarder notre vidéo du startupper; Bonne humeur garantie :

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz