Quelles sont les 10 entreprises françaises à avoir levé le plus de fonds en 2016 ?

En 2016, les entreprises françaises innovantes ont levé un total de près de 2 milliards d’euros, contre 1,8 milliard l’année dernière. Retour sur le TOP 10 des plus grosses levées françaises. 

Jusqu’à 250 millions d’euros en un seul tour de table. L’heure est au bilan pour cette fin d’année 2016. Et une fois encore, les entreprises françaises innovantes ont réalisé de très belles levées pour accélérer leur croissance à l’international, investir en R&D ou contrer la concurrence. Voici le classement des 10 entreprises françaises qui ont levé le plus de fonds en 2016 :

10 – Eye Tech Care : 25M€ pour la biotech lyonnaise

Les biotechs ont eu la côte en 2016. Dans ce TOP 10, 2 startups françaises du secteur de la biotech tirent leur épingle du jeu. En levant 25M€ auprès d’Everpine Capital, un fonds d’investissement chinois, la jeune pousse en a profité pour s’attaquer au marché chinois. Eye Tech développe et commercialise des « dispositifs médicaux thérapeutiques non invasifs pour le traitement du glaucome », une pathologie qui touche 22 millions de Chinois.

9 – Wynd a levé 30M€ en séduisant le groupe de restauration Sodexo

Après Orange, c’est Sodexo Ventures qui a décidé d’investir dans la startup. Wynd permet aux commerçants de digitaliser leurs points de vente. Flunch, Quick, Carrefour ou Eiffage : en seulement 3 ans, l’entreprise a déjà équipé plus de 5 000 points de vente. Avec ce dernier tour de table, la startup cumule près de 39M€ de fonds levés depuis sa création en 2013. D’ici 2017, Ismael Ould, co-fondateur de Wynd a avoué vouloir doubler ses effectifs et ainsi passer de 80 à 160 collaborateurs.

8 – Drivy : 31M€ supplémentaires pour élargir sa communauté de 850 000 utilisateurs

La startup de location de voitures entre particuliers a mis le pied sur l’accélérateur. Fin avril 2016, Drivy a levé 31 millions d’euros pour continuer à résister face à OuiCar, son plus gros concurrent dans lequel la SNCF avait investi en 2015. Et si elle n’est pas la seule à vouloir asseoir son leadership sur ce marché, Drivy souhaite se démarquer grâce à ses efforts en R&D. Récemment, la startup a mis en place une nouvelle fonction, l’ouverture des voitures via son smartphone. Elle avait déjà dématérialisé les contrats d’assurance et les états des lieux. Fondée en 2010, il reste 3 ans à la startup pour faire comme sa cousine Blablacar et entrer dans le cercle fermé des licornes après 10 ans de création.

7 – MedDay Pharmaceuticals a levé 34M€ pour vaincre la sclérose en plaques

Un tour de table indispensable. La biotech spécialisée dans le traitement des maladies neurologiques a réussi a levé 34M€ en avril dernier auprès dEdmond de Rothschild Investment Partners, Sofinnova et Bpifrance. « Ce nouveau tour de financement permet de sécuriser le développement international de notre principal médicament candidat. Avec les experts internationaux, nous estimons que le MD1003 constitue un traitement extrêmement prometteur pour les patients atteints de SEP progressive, une forme de la maladie particulièrement difficile à traiter aujourd’hui », avait alors commenté Frédéric Sedel, directeur général de MedDay.

6 – Navya : 34,1M€ pour développer la mobilité intelligente

En terme de mobilité intelligente, la France excelle. Pour preuve, le fonds d’investissement qatari Group8 a fait son entrée au capital de la startup lyonnaise aux côtés notamment de Valeo et Keolis lors de sa seconde levée de fonds de 30M€ en octobre dernier. Un financement qui vient s’ajouter aux 4,1M déjà levés en début d’année. Désormais, Navya va pouvoir s’attaquer aux marchés internationaux avec sa navette intelligente sans conducteur et ainsi conserver son avance dans le domaine du transport autonome. Une bonne nouvelle pour la France qui, selon « l’industrie automobile mondiale, serait jugée très compétitive dans le domaine des véhicules autonomes », comme l’écrit Le Point.

5 – LinkbyNet : 50M€ pour l’une des entreprises françaises les plus « cools »

Elle a (presque) tout d’une entreprise de la Silicon Valley. En août dernier, LinkbyNet, spécialiste de l’infogérance et du cloud a levé 50 millions d’euros pour accélérer ses ambitions de croissance. Avec 600 collaborateurs et un C.A qui s’élevait à 44M€ en 2015, l’entreprise veut poursuivre son déploiement à l’international. Un projet déjà bien entamé puisque elle est déjà installé en Asie ou au Canada. Son accord signé en mars dernier avec Alicloud, la filiale Cloud du groupe Internet chinois Alibaba laisse également présager un bel avenir pour l’entreprise qui, avec son toboggan, ses barbecues en libre service, avait reçu le prix « Entreprise et convivialité 2015 ».

4 – Devialet : 100M€ et Fleur Pellerin en prime

Son enceinte de luxe, sans fil, a fait fureur du côté des investisseurs. Après Xavier Niel, Jacques Antoine Granjon ou Bernard Arnault, la startup française spécialiste n’avait visiblement pas fini de séduire le fleuron de l’économie française. Renault, Bpifrance ou encore Korelya Capital, le fonds d’investissement lancé par l’ancienne ministre Fleur Pellerin ont décidé d’investir dans la technologie de Devialet. En levant 100M€, la startup espère bien devenir le leader mondial dans le domaine du son en déployant ses technologies dans les domaines de l’automobile, de la télévision ou des objets connectés. Après avoir été l’entreprise la plus primée au monde dans le domaine du son, Devialet rejoint également le TOP 10 des plus grosses levées de fonds françaises de 2016.

3 – Deezer : un coup de pouce de 100M€

Ce n’est pas la première fois. En 2012, le site d’écoute de musique à la demande avait déjà levé le même montant auprès de son investisseur américano russe Len Blavatnik. Une action reconduite par le propriétaire de Warner Music en début d’année, aux côté de l’opérateur Orange. Fortement concurrencé par Spotify ou Apple Music, Deezer compte sur ce tour de table pour « augmenter ses efforts de croissance de sa base clients dans le monde et d’accélérer l’introduction de nouveaux produits afin de renforcer sa position de leader », comme l’avait indiqué Hans-Holger Albrecht, DG de Deezer. L’entreprise aux quelques 40 millions de titre va devoir redoubler d’effort pour rester dans la course.

2- Sigfox :  150M€ pour atteindre une couverture mondiale du réseau jusque dans l’Antarctique

Plus rien ne l’arrête. En levant 150M€ l’entreprise spécialisée dans l’internet des objets à bas débit résiste aux opérateurs télécom et espère « déployer son réseau dans 60 pays d’ici à 2018 », contre 26 aujourd’hui.La startup toulousaine encore inconnue il y a quelques années a réussi à séduire, entre autres, le fondateur de Parrot Henri Seydoux, et Total qui rejoignent ses précédents soutiens comme Bpifrance ou Air Liquide. Des investisseurs de taille qui vont accompagner Sigfox jusqu’à son introduction en bourse, prévue pour 2017.

1 – OVH : 250M€ pour la nouvelle « licorne » française 

1 milliard. En levant 250M€ au mois d’août dernier, Octave Klaba, cofondateur d’OVH peut se réjouir de voir son entreprise rejoindre le club des licornes, ces startups valorisées à plus d’un milliard de dollars. Le premier hébergeur européen de sites internet compte ouvrir une dizaine de nouveaux centres de données répartis dans le monde. En 2015, l’entreprise avait cumulé 250 millions d’euros de CA. Objectif : dépasser le milliard d’euros dans les 4 à 5 ans à venir, comme l’avait annoncé le dirigeant sur son compte twitter.

#Replay : Le Startupper aussi a essayé de lever des fonds cette année, mais il n’est pas dans ce TOP10..; Pour revoir sa vidéo, c’est par là : 

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz