Référendum constitutionnel : les startups qui vont sauver l’Italie

En attendant que l’Italie trouve sa voie, voici des startups de la péninsule qui font avancer le pays dans le bon sens.  

Une gigantesque claque. Après la victoire du non au référendum, la péninsule italienne entre dans l’inconnu. À tel point que de nombreux investisseurs européens imaginent un risque de faillite à la manière des Grecs. Un scénario funeste pour l’ensemble de la zone euro. Qui alors pour sauver l’Italie ? Si la classe politique et les grandes entreprises n’ont définitivement plus la main, peut-être est-il temps de se tourner vers les startups.

Bien sûr, elles ne sont pas appelées à résoudre tous les problèmes du pays. Mais, elles contribuent à redresser l’image du pays. Focus sur ces locomotives économiques de demain.

Startups.it : le site qui aide les Italiens à créer leur entreprise

Long et compliqués. En Italie, créer son entreprise n’a jamais été simple. Mais, depuis le 1er mars 2016, la plateforme startups.it fluidifie tout le processus. En plus d’éclairer le néophyte, la startup italienne offre un entretien-conseil d’une heure pour répondre aux questions des porteurs de projet.

Des contrats de travail, des conditions générales de vente, des statuts ou pactes d’actionnaires peuvent également être rédigés. Une très bonne solution pour dynamiser la création de startups qui restent encore trop peu nombreuses. En début d’année, la péninsule n’en comptait que 5500. La plupart d’entre elles sont spécialisées dans les services aux entreprises.

En tout cas, les porteurs de projets savent désormais à qui s’adresser.

Moneyfarm aide les investisseurs à y voir plus clair

L’Italie produit également de très belles FinTechs. MoneyFarm est l’une d’entre elles. La plateforme aide ses usagers à gérer de manière optimale leurs investissements. Lancée depuis 2012, la startup a rationalisé tout le processus de conseils en investissement. Ce qui leur permet de baisser les coûts. Enfin, ils font en sorte d’éviter tous les risques de conflits d’intérêts.

Une formule qui semble bien fonctionner. L’année dernière, Money Farm a levé 16M€. Elle vient de démarrer son lancement en Grande-Bretagne. Une réussite qui s’explique aussi par l’écosystème mis en place à Milan, capitale économique de l’Italie. Il ne serait pas étonnant de voir d’autres FinTechs émerger bientôt .

Dove Conviene : les catalogues de marques à portée de clic

Avec Dove Conviene, les Italiens ont à leur disposition plus de 20 millions de feuillets et de catalogues. La startup géolocalise même les offres. Vous ne passerez plus à côté de bonnes affaires. La grande force de Dove Conviene repose surtout sur sa capacité à fournir de la Data aux marques associées. Avec un budget moindre, elles maîtrisent bien mieux le parcours de leurs clients.

Basée dans la superbe ville de Bologne, Dove Conviene a réussi à lever 20M€ sur les trois dernières années. Aujourd’hui, le service est présent aux États-Unis, en Espagne, Brésil, Mexique, Indonésie. La startup compte près de 15 millions d’utilisateurs. Tout se passe bien pour la jeune pousse.

Qurami : l’appli qui vous évite de faire la queue

Le temps, c’est de l’argent. Problème, on est souvent amené à attendre en Italie. D’où cette idée révolutionnaire : prendre un ticket virtuel et vérifier l’état d’avancement de la queue. Résultat, vous pouvez accomplir d’autres tâches le temps que vienne votre tour. L’application est surtout utilisée lors des inscriptions à l’Université de La Sapienza, dans les hôpitaux ou encore dans les mairies de Milan, Florence, Rome ou Padoue.

Fondée en 2011, la startup a été reconnue comme l’une des 40 meilleures startups italiennes par TechCrunch. Son créateur-dirigeant, Roberto Macina a même eu la chance de rencontrer Tim Cook lors d’un passage dans la capitale en début d’année 2016.

Désormais, l’application a posé un premier pied en Grande-Bretagne, mais vu les besoins en France, elle pourrait très bien s’installer à Paris dans les prochaines années. En tout cas, c’est tout ce que l’on souhaite.

Musement : l’appli maline pour le tourisme

Voici une startup qui s’accommode du glorieux passé de l’Italie pour créer une entreprise ultra-innovante. En effet, Musement donne des informations détaillées sur chaque événement qui se déroule dans un musée. Elle offre également la possibilité à ses utilisateurs d’acheter des tickets pour toute activité culturelle : Pass City, musées, parc d’attractions, etc.

Une solution globale qui passionne les investisseurs. Musement a en effet récolté plus de 5M€ lors d’un tour de table en 2015. Elle a également été nommée meilleure startup de l’année par EY Italie. Maintenant, Musement veut devenir le leader mondial de « l’expérience voyageur ». Un marché estimé à 100 milliards de dollars. L’Italie pourrait très bien tirer son épingle du jeu.

Satispay : le transfert d’argent par smartphone

Plus besoin de banque avec cette startup italienne. Satispay propose de transférer de l’argent en passant d’un smartphone à un autre. Il suffit pour cela d’inscrire son code bancaire Iban et le montant à virer. Et ce qui est génial, c’est que tous les transferts sont gratuits en dessous de 10 euros. Au-dessus, cela vous coûtera 20 centimes par transaction.

Une application très utile qui va pousser les Italiens à délaisser peu à peu le cash pour les petites dépenses, comme l’essence. La startup a d’ailleurs signé un accord avec Total pour que les utilisateurs puissent utiliser l’application dans toutes ses stations. La startup compte rassembler 15 millions d’utilisateurs d’ici 2020.

Athonet : rétablir la communication en situation de catastrophe

Mais, si l’Italie va pouvoir s’en sortir grâce aux startups, c’est aussi parce qu’elles sont capables de trouver des solutions viables à des problèmes dramatiques. Par exemple, lors du tremblement de terre de 2012 en Émilie-Romagne, Athonet a mis en place un système qui rétablit un bon niveau de connectivité. Ainsi, les secours et les populations civiles peuvent transmettre des informations bien plus rapidement.

Ce système appelé « Primo » a été depuis utilisé en Afrique. Il aide les autorités à lutter contre les braconniers de Rhinoceros. La startup basée dans la région du Trieste a également construit une partie du réseau mobile du Malawi. Comme quoi, l’Italie peut compter sur l’ingéniosité naturelle de ses citoyens pour aller de l’avant.

En tout cas chez Widoobiz, on n’en doute pas une seconde. Et ce même si les prochains mois ne sont pas simples pour nos amis transalpins.

#Replay : On a eu l’occasion aussi de parler avec un entrepreneur italien. Si vous souhaitez faire du business de l’autre côté des Alpes, nous vous invitions à écouter ce numéro d’Entrepreneurs du Monde :

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz