Design Branding : ce que les marques doivent modifier

Aujourd’hui dans cette nouvelle chronique, Sylvie Gillibert, directrice des programmes de l’ISCOM et co-auteure de Design Branding nous conseille pour repenser les marques.

«La fidélité n’est plus la règle», lance Sylvie Gillibert. L’auteure de Design Branding, paru aux éditions Dunod, fait un constat simple : la confiance des consommateurs vis-à-vis des marques a diminué. «Les marques ont des difficultés pour se relier à leurs consommateurs. Elles ont certes fait des erreurs, mais les consommateurs sont devenus infidèles», explique-t-elle.

Pour lutter contre cette triste vérité, l’experte apporte plusieurs éléments de réponses aux marques dans cette chronique. «Les marques ne doivent plus regarder les consommateurs comme des simples cartes bleues mais comme des individus dans un environnement», indique-t-elle. Des conseils qui s’appuient sur une vieille méthode de Stanford : le design thinking, qui permet de construire une expérience vis-à-vis du consommateur. «Les valeurs de la marque ne doivent pas être des valeurs d’opportunisme», conclut Sylvie Gillibert.

#Replay : Et si vous voulez voir notre interview guest avec Didier Rapport en Rédac’ chef éphémère c’est juste ici : 

 

Thomas Benzazon

Animateur

Co-fondateur de Widoobiz et journaliste en charge des Programmes et de la rédaction, Thomas Benzazon reçoit entrepreneurs et acteurs du monde économique pour traiter des sujets d'actualité ou pour obtenir les confidences des chefs d'entreprise qu'il rencontre.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Design Branding : ce que les marques doivent modifier"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
JF
Invité

Le design thinking est très important de nos jours.

Melly
Invité

Une remarque d'ordre tactique: Le point le plus intéressant en France pour faire exploser une bombe atomique se situe en Bretagne. Après l&p3o;ex#losi9n, le gouvernement dispose de quelques heures pour évacuer Paris avant que les vents dominants n'envoient le nuage radioactif titiller les franciliens, je vous laisse imaginer le bordel. De plus, l'afflux de réfugiés paralyserait l'ensemble des régions non touchées par la bombe. Le pays entier serait mis hors-service.

wpDiscuz