Commerce : il ne suffit pas d’être honnête pour être dans la légalité

Sans offre alléchante, point de clients. Et pour certains, la fin justifie les moyens. Mais parfois, on peut se croire honnête commerçant et ne pas l’être, d’un point de vue juridique.

Un exemple ? La simple omission d’un détail sur une étiquette produit pourrait vous apporter beaucoup… d’ennuis. Dans le contexte de crise économique actuel, un point détaillé s’impose avec Me Muriel Perrier, avocat chez Vivien&Associés.

Entrepreneurs, commerçants, consommateurs : renseignez-vous, protégez-vous !

Sophie Belmont

Animatrice

Directrice de l’agence de presse économique et juridique Sub Verbo, Sophie Belmont accueille avocats et experts du droit pour décrypter les lois qui concernent nos entreprises.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Commerce : il ne suffit pas d’être honnête pour être dans la légalité"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Jean-Pascal Couturier
Invité

Oui, au registre des pratiques interdites, on peut également citer la vente à perte, que les commerçants peuvent être tentés de pratiquer au moment des soldes par exemple !

wpDiscuz