Universités d’été du Medef 2017: ces startups venues pitcher face aux patrons

Les Universités d’été du Medef ont ouvert leurs portes hier. Retour sur ses débats, ses conférences mais aussi son espace de pitch.

Avec un pôle innovation presque exclusivement réquisitionné par les startups qui œuvrent pour la sécurité civile et la défense, la couleur est annoncée : le système français de défense est en pleine révolution grâce à l’investissement de startups innovantes. Pendant deux jours, plusieurs d’entre elles sont conviées sur le champs de bataille pour pitcher face aux patrons. Voilà comment quelques-une comptent changer le monde de la défense et de la sécurité.

SURICOG : le regard au service de la défense

Arthur Carrrier, ingénieur d’affaires chez SURICOG veut révolutionner la manière d’intéragir.  « Quand j’étais petit, je voulais déplacer les objets grâce à mon regard. J’ai gardé cette idée à l’esprit et aujourd’hui, ma startup permet aux acteurs de la défense d’interagir avec les objets grâce à un simple regard », explique-t-il. Sa technologie compte permettre aux militaires de piloter des avions grâce à la vision. « Le regard est un outil précis et rapide, deux caractéristiques essentielles pour garantir une défense optimale », précise Arthur Carrier.

Numalis : le logiciel qui corrige les lignes de codes

Numalis est l’autre startup qui accompagne les acteurs de la défense en changeant leur quotidien. « On aide les spécialistes de la défense dans le numérique grâce à un logiciel qui corrige les lignes de codes des ingénieurs qui travaillent pour la protection du pays », explique Arnault Ioualalen – fondateur de Numalis. L’objectif de la startup : éviter les échecs et les catastrophes comme les explosions de fusées ou les crashs d’avions de chasse.

Internest : le drône qui change la vie des militaires

Internest, a été la dernière à pitcher. Elle compte aussi révolutionner la manière de protéger les populations et les intérêts de l’Etat Français. « Avec mes deux associés, nous cherchons à optimiser les conditions de travail des acteurs de la défense ». Pour cela, la jeune pousse a créé des solutions susceptibles de les accompagner au quotidien. « Lors d’atterrissages périlleux, pour éviter les obstacles ou naviguer en toute sécurité, Internest a developpé un drône qui facilite les conditions de travail des pilotes d’avions et des militaires », explique Nicolas Sczaniecki – co-fondateur d’Internest.

Et ces startups voient grand. Toutes ont l’ambition de s’exporter à l’international (Corée du Sud, Singapour, États-Unis, …) afin d’innover pour protéger partout !

Envers et contre les nouvelles menaces d’agressions comme les cyberattaques

Et les innovations françaises continuent de s’exporter à l’étranger faisant ainsi la renommée de la nation et augmentant le Hard Power français. « Nos innovations en défense et sécurité permettent à nos industries de remporter de nombreux succès à travers le monde […] formant ainsi une remarquable « équipe de France » », affirme Geoffroy Roux de de Bézieux, vice-président du MEDEF. Effectivement, avec plus de 5000 PME, cette tranche de l’écosystème est vivace et en pleine croissance. D’autant plus que les innovations en termes de défense et de sécurité sont ensuite recyclées et introduites dans la vie courante. Internet, les GPS ou encore les radars sont d’ailleurs des exemples éloquents de ces transplantations.

Khadija Adda-Rezig

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Universités d’été du Medef 2017: ces startups venues pitcher face aux patrons"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trackback

[…] Universités d’été du Medef 2017: ces startups venues pitcher face aux patrons […]

wpDiscuz