Michael Jeremiasz : « Faire des personnes handicapées des citoyens de 1ère zone et non plus de seconde zone »

À l’occasion de la 3ème édition des Rencontres de la Niaque organisée par Bpifrance, Mickaël Jeremiasz, champion de tennis en fauteuil, explique ses futurs enjeux en tant qu’entrepreneur.

« Faire des personnes handicapées des citoyens de 1ère zone et non plus de seconde zone ». Tel est le combat pour l’entrepreneur et aussi champion de tennis handisport, Mickaël Jeremiasz. « J’ai eu la chance de pouvoir préparer ma reconversion, il y a 5 ou 6 ans », explique-t-il.

Mais, tout le monde n’a pas cette chance. Il faut savoir qu’aujourd’hui, le taux de chômage chez les personnes en situation de handicap est 2 fois plus élevé.

Dans cette interview, Mickaël Jeremiasz rappelle son parcours entrepreneurial. Il y a d’abord eu Handi Ammo, spécialisée dans la gestion de carrière de sportifs handicapés de haut niveau. En parallèle, il a fondé « Comme les autres » une association qui s’occupe des personnes qui ont connu un accident de la vie et les aide dans leur parcours de reconstruction.

Aujourd’hui, Mickaël Jeremiasz fait du conseil en entreprise. « Je suis tout seul. Je fais des conférences sur la question du handicap. J’explique comment les entreprises ont une responsabilité d’intégration. On parle tout de même de 6 à 10 millions de personnes dans notre société », rappelle l’entrepreneur.

#Replay : Pour revoir l’interview de l’homme des cavernes, Sébastien Chabal, c’est par ici : :

Julie Galeski

Rédactrice pour Widoobiz, Julie Galeski couvre l'actualité des entreprises et des entrepreneurs. Amatrice de Taekwondo et passionnée de sciences-économiques, Julie Galeski tente d'apporter ses valeurs et sa culture dans ses actualités Entrepreneurs & Startups.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Michael Jeremiasz : « Faire des personnes handicapées des citoyens de 1ère zone et non plus de seconde zone »"

avatar
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Thierry Texier Lafleur
Invité
Thierry Texier Lafleur

Bonjour Julie,

Merci de corriger le titre de votre article qui est inexact :
“Faire des handicapés des citoyens de 1ère zone et non plus de seconde zone ”

On ne dit pas “les handicapés” mais les personnes handicapées. On ne réduit pas la personne handicapée à un “adjectif”.

De plus dans l’enregistrement, Mickaël Jeremiasz dit bien “les personnes handicapés”.

Excellente Journée

TTL