Les Apprentis d’Auteuil et la startup Kiplin s’associent pour les mamans

À l’occasion de l’opération solidaire « Mamans en Fête », les Apprentis d’Auteuil s’associent à la startup Kiplin pour proposer aux entreprises un challenge connecté inédit. 

« La solidarité et les startups ont tout à gagner », assure Yoan Robin, Responsable de l’opération « Maman en fête ». Pendant le mois de mai, tous les salariés qui souhaitent participer au défi « Je marche pour les mamans » vont pouvoir se rapprocher de la startup nantaise Kiplin, spécialiste dans l’organisation de « challenges connectés ». Une solution qui devrait plaire aux entrepreneurs qui veulent favoriser le bien-être et l’activité physique de ses salariés.

Les participants sont équipés d’un « tracker » d’activité connecté, de la taille d’une pièce de monnaie. Ils enregistrent et cumulent l’activité physique quotidienne : nombre de pas sur le chemin du travail, au bureau, le week-end ou en faisant son footing. Les données récoltées sont automatiquement transmises sur un site dédié qui compare ensuite les distances parcourues entre les participants.

Intégrer de la solidarité dans son business

Kiplin va mettre en lumière l’opération « Maman en fête » sur les réseaux sociaux. Pendant tout le mois de mai, la startup va animer un fil Twitter déidé. L’objectif, mettre en avant les équipes et entreprises qui ont réalisé le plus d’activité physique. « Avec cette opération, les entreprises vont pouvoir communiquer sur leur volonté d’intégrer de la solidarité dans leur business », explique Yoann Robin.

Créée à Nantes, la startup Kiplin propose aux entreprises des incentives sous forme de challenges connectés « bien-être et santé» sur le même modèle que les « Mamans en Fête ». Generali, Cofely, Armor… ont déjà adopté le concept pour leurs collaborateurs. La startup est capable de créer des offres sur mesure pour des entreprises allant de 10 à 2000 salariés… et ce durant 10, 20 ou 80 jours.

Se rapprocher pour trouver des solutions

Une opération qui n’a rien d’évident au départ. « Culturellement, nous sommes assez éloignés du monde des startups », avoue Yoann Robin. Mais, le porteur de projet connaît assez bien ce milieu. Lui-même a travaillé dans une startup high-tech en 2000. « J’aime beaucoup l’esprit startup. Leur créativité, leur originalité m’ont toujours passionné », ajoute le porteur de projet pour les Apprentis d’Auteuil.

Les Apprentis d’Auteuil se sont d’ailleurs rapprochés de Ornicar, une autre startup qui propose une manière alternative de passer son permis de conduire. «  Nous nous sommes rapprochés d’eux pour essayer de trouver des solutions. La mobilité des jeunes est un vrai enjeu de société », rappelle Yoann Robin. Il devrait y avoir bientôt des annonces.

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux