Bpifrance : la place des femmes dans l’entreprise innovante

bpifrance-femme-entrepreneur

À l’occasion du lancement du nouveau Think Tank des PME, Bpifrance Le Lab, une étude a été réalisée sur la place de la femme entrepreneure au sein des secteurs de l’innovation.

Mais, où sont les femmes ? Malgré un relatif rééquilibrage ces dernières années, la parité homme femme chez les entrepreneurs n’est pas encore à l’ordre du jour. En effet, à peine 3 créateurs d’entreprises sur 10 s’avèrent être des femmes. Et c’est encore pire dans le monde de l’innovation. Elles ne sont plus qu’une sur 10 à vouloir se lancer.

Pourquoi boudent-elles l’innovation ? Toujours selon cette étude, 36 % des femmes évoquent la peur. Un peu moins d’une femme sur trois pense ne pas avoir les compétences suffisantes. Alors qu’elles ont une formation similaire à celle des hommes et qu’elles possèdent elles aussi une expérience en entreprise. Plus généralement, « les femmes se sentent plus désarmées que les hommes sur les questions de création d’entreprises », explique la vidéo de l’étude.

« le risque de perdre le pouvoir est deux fois plus élevé chez les femmes »

Il faut dire que la femme est très souvent primo créatrice « quand l’homme est un récidiviste de la création », ajoute l’étude de Bpifrance Le Lab. Et puis, la probabilité qu’elle ait été dirigeante avant de lancer son entreprise innovante est deux fois moins élevée que si elle était un homme. À noter également que son projet d’entreprise innovante est bien plus modeste au regard de la mise de départ.

Résultat, « plus le capital initial est élevé, moins il y a de femmes aux commandes », révèlent les auteurs de l’étude. D’ailleurs, elles privilégient au démarrage les apports personnels, familiaux et amicaux. Les hommes passent davantage par le capital-risque. Enfin, bien qu’ils ouvrent tous leur capital à de nouveaux investisseurs, « le risque de perdre le pouvoir est deux fois plus élevé chez les femmes ».

Le taux de réussite à cinq aussi élevé que chez les hommes

Bpifrance compte néanmoins relativiser les résultats de l’étude. En effet, les femmes et les hommes développent chacun des projets d’innovation qui, « compte tenu de leur nature, peuvent surdéterminer les résultats précédents », ajoute l’étude de Bpifrance Le Lab. Autrement dit, pas de systémisme à avoir. Dans le même temps, le choix des projets dépend « des filières de choix de formation qui sont eux-mêmes conditionnés par le genre ».

Quoi qu’il en soit, les femmes entrepreneures réussissent autant que les hommes. En effet, elles possèdent « le même taux de chance de passer le cap fatidique des cinq ans ». Alors, pourquoi se retenir ?

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux