E-réputation: les entreprises se méfient

reputationPour 1/3 des dirigeants de PME, une mauvaise réputation n’est pas un risque à courir. 

Réseaux sociaux et réputation ne font pas toujours bon ménage. En effet, à l’ère du tout digital les entrepreneurs ne maîtrisent plus entièrement leur communication.

Une étude TNS-Sofres pour l’entreprise Apave, s’est intéressée aux entreprises françaises face aux risques qu’elles encourent. Pour 1/3 des dirigeants de PME, leur activité est menacée par des risques de réputation. Les patrons se sentent notamment plus exposés à ces risques (+4%).

Par le reste, les dirigeants de PME estiment que leur activité est menacée principalement pour des motifs financiers (37%), dus à un contexte économique difficile. Les risques de qualité des produits ou services (31%) arrivent en 3e position.

1/4 des entrepreneurs restent sous-informés

Par ailleurs, le non-respect des réglementations inquiète 22% des dirigeants de PME. Avec l’avancée constante des nouvelles technologies et des fraudeurs, la sécurité des données de l’entreprise et de ses clients préoccupe 20% d’entre eux.

Heureusement, face à ses risques 3/4 des dirigeants se sentent informés sur les risques encourus, les réglementations et les méthodes à suivre pour les maîtriser. Cependant, 1/4 restent sous-informés sur les risques et les démarches à mettre en œuvre.

Les dirigeants de PME, conscients des risques encourus par leur entreprise jugent leur salariés exposés en premier lieu aux risques d’accident (38 %). Les maladies professionnelles arrivent après avec 34 %, suivies par les risques psychosociaux à 17 %. Parmi les dirigeants interrogées, 70 % se sentent armés pour y répondre.

Nèle Grizard

4 Commentaires
  1. Personnellement, ces chiffres me laissent plutôt penser que les dirigeants sous estiment les risques liés à la réputation de leur entreprise, et se pensent un peu trop protégés.

  2. Merci pour cet article qui pointe du doigt une chose que toutes les PME devraient savoir : il n’est aujourd’hui plus possible de se cacher. 80% de ce qui se dit d’une marque ne provient pas d’elle, alors la question n’est désormais plus de savoir si oui ou non il faut soigner sa réputation en ligne mais plutôt comment le faire correctement. Nous avons publié une infographie sur le sujet à destination de toutes les PME qui le souhaitent : http://buff.ly/1moY56o

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux