Entrepreneur : doit-on doit dire des gros mots au bureau ?

Pour marquer sa frustration ou tout simplement colorer une affirmation, il nous arrive de jurer au bureau. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Est-il vraiment raisonnable de jurer en entreprise ?
Est-il vraiment raisonnable de jurer en entreprise ?

« Ah, p….. de m…., je fais que des c…….. ce matin » !! Que celui qui n’a jamais juré au bureau jette la première pierre. Il faut dire, proférer une quantité de gros mots permet de relâcher un peu la pression. Problème, si tout le monde doit jurer pour évacuer la frustration du travail, l’entreprise va très vite devenir un repaire de charretiers.

D’après une étude de CareerBuilder, « plus de la moitié des travailleurs interrogés (51%) ont admis avoir juré au bureau. De ce groupe de personnes, 95% affirment qu’ils le font devant des collègues de travail ». Comme quoi, le juron est bien démocratisé au sein de l’entreprise. À tel point que les jureurs impénitents le font même devant leur patron sans que cela pose problème.

Incapables de se contrôler

En revanche, les travailleurs se retiennent davantage devant les aînés. Toujours selon cette même étude, à peine 13% des personnes qui affirment proférer des gros mots au travail le font devant un senior. Le respect de l’âge surement. Heureusement pour l’entreprise, ils font encore plus d’efforts devant les clients. Seuls 7% d’entre eux profèrent des gros mots devant eux.

Et n’allez pas croire que seuls les hommes profèrent des insanités : 47% des jureurs en entreprise sont des femmes. Ils devraient tout de même faire attention à ce que cela ne leur porte pas préjudice. En effet, toujours d’après cette même étude, « la plupart des employeurs pensent que l’utilisation de gros mots au sein de l’entreprise remet en question le professionnalisme du salarié». À leurs yeux, cela prouve également qu’ils sont incapables de se contrôler (71%).

Ne pas hésiter à poser les limites

Alors doit-on jurer au bureau ? Encore une fois, tout est une question de circonstances et, surtout, de la culture de l’entreprise. Si la société agit dans le monde du luxe, où la forme prend une importance considérable, le moindre écart de langage (des employeurs comme des employés) peut s’avérer fatal pour l’image de l’entreprise. Alors que sur un chantier de construction, le juron ne porte pas à conséquences.

Au-delà de ce parallèle facile à établir, il revient à l’entrepreneur de définir ce qui est permis ou non au sein du milieu professionnel. Si vous souhaitez que vos collaborateurs soient à l’aise, qu’ils laissent épanouir leur personnalité, alors le juron doit être une des soupapes de frustration. Que les entrepreneurs n’hésitent pas cependant à poser les limites. Par exemple, si le langage coloré fait partie intégrante de la personnalité d’un collaborateur, il doit cependant se restreindre lors d’une présentation. C’est la moindre des choses.

Et vous, entrepreneur, quel est votre politique « gros mots » en entreprise ?

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux