La France reste l’un des pays les plus taxés d’Europe

Malgré les promesses des pouvoirs publics, la France possède le deuxième plus haut taux d’imposition total moyen en Europe.

La France reste un des pays les plus imposés d'Europe
La France reste un des pays les plus imposés d’Europe

Il serait temps que la promesse de pause fiscale, tant annoncée, se matérialise un jour. Selon un rapport de la banque mondiale et de PwC, « Paying Taxes 2014 », la France est le deuxième pays européen à taxer le plus ses citoyens (64,7 %). Des impôts que les Français paient en sept fois et qui leur prennent en moyenne 132 heures de leurs temps sur toute l’année. Avec un taux d’imposition total de 65,8 %, seule l’Italie arrive à faire pire que la France.

Dans le détail, l’étude montre que la France possède le taux de charges le plus élevé en Europe (51,7 %), suivie par la Belgique (50,3 %) et l’Italie (43,4 %). À l’inverse le pays affiche « un taux d’impôt sur les sociétés relativement bas, de 8,7 %, en augmentation par rapport aux 8,2 % du rapport précédent », indiquent les auteurs de l’étude. Au final, la France se place au 53e rang du classement Paying Taxes.

Taux d’imposition sur les sociétés ont baissé

Dans la zone Europe & AELE (association européenne de libre-échange), la « société type » de l’étude « a effectué 13,1 paiements, mis 179 heures pour remplir ses déclarations, et a enregistré un taux d’imposition total moyen de 41,1 % en 2012 ». En moyenne, le taux d’imposition total de la région a diminué de 4,1 %, le temps de réponse s’est réduit de 59 heures et le nombre de paiements a diminué de 9,3.

Au niveau mondial, l’étude qui a scruté les régimes fiscaux de 189 économies, démontre que le taux d’imposition sur les sociétés a globalement baissé, « alors que les charges sociales se sont stabilisées et représentent désormais la part la plus importante de l’ensemble des obligations fiscales », rappelle ses auteurs. Pour améliorer l’ensemble du dispositif, beaucoup de pays ont mis en place un système de déclaration et de paiement des impôts en ligne.

De là à dire que tout va bien dans le meilleur des mondes…

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

1 Commentaire
  1. Tancrède Blondé n’a rien compris à ce rapport Paying Taxes 2014. Il s’agit des « taxes » que payent les ENTREPRISES et non pas les CITOYENS.
    Cela étant dit, et concernant les ENTREPRISES, faire un amalgame entre impôts, taxes et cotisations sociales est purement scandaleux. Pourquoi ne pas incorporer dans l’imposition le salaire (nets) des salariés, tant qu’on y est ! Quelle différence en effet entre d’une part le revenu différé que représente les cotisations retraites, les indemnités chômage, sans même parler des revenus mutualisés sous forme de prestations santé et familiales, et le salaire net perçu en fin de mois par e salarié ? Dans les deux cas ne sont-ce pas des « charges » qui dans leur ensemble représentent le « coût du travail ». Et puis tant qu’on y est pourquoi ne pas incorporer le prix de l’électricité, des carburants, du m2 de local, . . . mais bien sûr ne tenons pas compte de la productivité horaire des travailleurs.

    Conclusion : ce rapport ne vise qu’à cibler les services publics de sécurité sociale et de retraite par répartition, toutes ces « charges » que le Capital aimeraient privatiser et que le salarié seraient obligé de payer avec . . . son salaire net.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux