Pour redresser l’économie, les Français comptent sur les entrepreneurs

ambition

À l’occasion de sa 21e édition qui se déroule le 5 et 6 février au Palais des Congrès, le Salon des Entrepreneurs de Paris détaille l’amour des Français pour ses entrepreneurs.

Tendresse et chocolat. Encore une fois, les Français prouvent que les entrepreneurs sont dans leur cœur. D’après un sondage mené par l’Institut Think et Opinion Way pour le compte de Cerfrance, Novancia et le Salon des Entrepreneurs, 78 % des Français comptent sur les TPE/PME pour redresser l’économie nationale. À l’inverse, un quart d’entre eux (27 %) compte sur l’État, le gouvernement et les collectivités.

Autre preuve du soutien des Français, 80 % d’entre eux « pensent que les mouvements de contestations des entrepreneurs depuis 2012 sont justifiés ». Ils jugent également que le système éducatif français n’est pas adapté pour former les entrepreneurs français de demain. Au final, réussir en tant que chef d’entreprise génère du respect. Il est même considéré comme un ascenseur social efficace.

2,4 millions de Français ont déjà préparé un projet

Malgré ce large soutien, les Français continuent de mal connaître l’entrepreneuriat. Preuve en est, à peine 4 % des Français savent que 550 000 entreprises sont créées chaque année. « 90 % sous-estiment le nombre annuel de créations d’entreprises en France », indique l’étude. Ils sont 57 % à mésestimer également la part de création d’entreprise avec moins de 16 000 euros. Enfin, les Français n’imaginent pas la joie qu représente la création d’une entreprise. « Seul un Français sur 20 estiment correctement le % de créateurs prêts à revivre l’aventure entrepreneuriale», explique l’étude.

Plus étonnant, 31 % des Français affirment vouloir créer ou reprendre un jour une entreprise, soit plus de 15 millions de personnes tout de même. Un chiffre qui ne retranscrit cependant qu’une projection vague. Plus important aux yeux de Xavier Kergaal, « les 2,5 millions [en réalité, 2,4] de français qui veulent créer leur entreprise et sont prêts à se lancer d’ici deux ans ». Le réservoir d’entrepreneurs n’est pas près de se tarir en France.

Des qualités techniques et humaines

Il faut dire que l’entrepreneuriat est, aux yeux des de nos concitoyens, un moyen efficace de vivre de sa passion. Sans oublier qu’il permet de « créer son propre emploi », comme l’explique, à juste titre, la ministre des PME et de l’Économie numérique, Fleur Pellerin. Être entrepreneur signifie aussi être capable d’être précurseur et, bien entendu, de prendre des risques.

Et à quoi ressemble-t-il cet entrepreneur idéal ? Déjà, il maîtrise les aspects financiers (38 %), il est créatif/audacieux (34 %), mais aussi honnête (32 %). Des qualités techniques qui s’ajoutent aux qualités humaines, telles que le respect (23 %) et la capacité d’écoute. Eh oui, aux yeux des Français l’entrepreneur reste un sage bienveillant.

 Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux