Comment surmonter son stress avant une prise de parole ?

La prise de parole reste une épreuve pour la majorité des responsables et entrepreneurs français. Voici nos conseils pour dépasser la crise d’angoisse. 

La peau moite. Les mains qui tremblent. La vue qui se trouble. Quand on n’arrive pas à juguler ses peurs, le stress peut annihiler toute volonté. Combien de personnes ont raté un grand rendez-vous, faute de ne pas avoir pu dépasser leurs émotions ? Brevet, Bac de français, permis de conduire, ceinture de karaté, les occasions de perdre ses moyens ne manquent pas.

Voici quelques astuces qui devraient vous aider.

Se préparer, toujours se préparer

Le stress se déclenche parce que l’organisme ne sait pas comment répondre. En clair, il est dépassé par les événements et pense qu’il va droit à l’échec. D’où l’importance de préparer la prise de parole. Vous ne devez jamais être surpris. Dans votre cas, la procrastination est la dernière chose à faire.

Prenez possession des lieux

Avant de faire le grand saut, organisez-vous pour avoir une idée de la scène. Observez votre place et la disposition de la salle. Regardez tous les détails : une colonne ou un siège vous bloque la vision ? Êtes-vous assis ou debout quand vous parlez ? Avez-vous un micro ou devez-vous compter uniquement sur votre voix ?

Un travail d’éclaireur qui va vous aider à vous projeter. Petit à petit, vous allez vous imaginez sur scène. L’impatience va remplacer la peur.

Entraînez-vous à « dire » votre texte

Le conseil semble évident. Pourtant, beaucoup se contentent de l’écrit. « Le texte se suffit à lui-même », se disent-ils. Erreur ! Sans entraînement, vous serez incapable de le vivre et donc de le transmettre à votre audience. Répétez-le à voix haute. Demandez-vous pourquoi vous fourchez sur certains mots. Mettez-vous aussi à la place de votre auditeur. Qu’ont-ils envie d’entendre et de retenir ?

Dans un monde idéal, les apprentis tribuns testent également leur présentation sur une première assemblée : collègues, femme, mari, amis. Sans parler du fond, ils pourront au moins vous dire ce qu’ils ont ressenti.

Respirez longuement avant de parler

En réalité, le stress est un excès d’énergie. Votre corps vous dit : « c’est maintenant que tu dois être prêt ». Il devient votre ennemi, seulement si vous n’arrivez pas à canaliser ce trop-plein. Comment faire ? Prenez trois minutes avant le grand saut. Prenez votre pouls et respirez profondément. Concentrez-vous uniquement sur ce flux d’inspiration et d’expiration.

En quelques secondes, votre corps va se calmer et se concentrer sur l’objectif. Votre cerveau est totalement oxygéné. Ca y est ! Vous êtes fin prêt pour la présentation

Apprenez par cœur votre introduction

Comme toujours, la première impression est essentielle. Si votre introduction est top, vous avez toutes les chances de garder l’attention de votre audience. C’est pourquoi, il faut éviter le plus possible de lire le début de votre texte. Apprenez-le par cœur. Non seulement, vous serez plus à l’aise, mais vous allez pouvoir également regarder dans les yeux vos interlocuteurs.

À partir du moment où vous êtes lancé, vous ne devriez plus ressentir le stress. Vous êtes concentré. Le monde est à votre écoute. C’est à vous.

#Replay : Voilà un exemple de prise de parole que les entrepreneurs peuvent reprendre :

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.