Les patrons répondent aux manifestants qui veulent les pendre

Après avoir vu une image de deux jeunes filles sur les réseaux sociaux incitant à pendre les patrons, Sonia a poussé un coup de gueule sur Facebook. La tribune a été partagée plus de 17 000 fois.

Place de la République occupée par Nuit Debout, bataille de rue et manifestations en masse : la lutte contre la loi El Khomry bat son plein. Au point d’ailleurs de dépasser certaines limites. Comme cette pancarte où l’on voit deux jeunes filles aux sourires angéliques tenants une inscription : « Sur le pont d’Avignon, on y pend tous les patrons ». Un slogan qui a fait réagir Sonia Vignon sur Facebook. La tribune a été partagée plus de 15 000 fois en deux jours.

« J’étais un tout petit peu moins mesurée quand j’ai vu cette image sur les réseaux sociaux. Il faut dire, on était juste en train de « souhaiter ma mort ». C’est quand même fou. Vous remplacez le mot patron par arabe, juif, chrétien, pauvre, vous avez une pluie d’indignation et de procès en retour. Et c’est bien normal ! Mais, comme il s’agit de patrons, personne ne s’insurge », explique Sonia.

Entre 700 et 800 demandes d’ami en deux jours

Bien sûr, l’entrepreneure sait que l’image peut paraître anodine. Les deux jeunes filles « n’ont probablement pas conscience de la portée de leur geste », comme le pense l’entrepreneure. Mais, elle veut marquer le coup. « J’ai écrit alors un texte pour leur parler. Il est sorti d’un coup. Je ne me suis même pas relu », assure la Directrice générale.

Le post devient immédiatement viral. « C’est complètement fou », avoue d’ailleurs Sonia. « En deux jours, j’ai eu entre 700 et 800 demandes d’amis. Mais, je ne les connais pas ! J’ai aussi 200 messages non lus dans ma boîte Messenger », ajoute la dirigeante. De grands noms comme Marc Simoncini n’ont pas hésité non plus à partager ce cri du cœur. Sinon, la plupart d’entre eux sont entrepreneurs, indépendants ou des salariés anonymes.

« Il va falloir beaucoup de pédagogie »

Xavier Gilleron, dirigeant de Lex Consulting, fait partie de ces entrepreneurs touchés par ce texte. « Je crois qu’on est tous très agacés de voir des jeunes faire cet amalgame entre grands patrons de la finance et jeunes startuppers ou dirigeants de PME », analyse-t-il. D’autant que « nous sommes finalement complètement différents de ces grands patrons qui n’ont, au final, jamais créé d’entreprise », ajoute-t-il. Ce qui n’enlève rien à la gravité du propos.

Comment faire alors pour améliorer l’image des entrepreneurs et des patrons en France ? « Il faut parler à la jeunesse », avance Sonia. Ce qu’elle essaie de faire à travers le Centre des Jeunes Dirigeants qu’elle a rejoint il y a peu. Julien Leclercq, auteur de « Salaud de Patron » ne dit pas autre chose : « il va falloir moraliser le comportement de certains dirigeants, mais aussi rapprocher les points de vue avec la jeunesse. Le CJD va d’ailleurs inviter les deux jeunes filles identifiées pour leur raconter notre vraie vie », indique Julien Leclercq.

De toutes façons, « on ne mérite pas ces affiches », ajoute l’entrepreneur.

#Replay : Si vous cherchez des associés, c’est le moment de regarder la nouvelle aventure de notre startupper national. C’est par ici que ça se passe : 

@TancredeBlonde

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

5 Commentaires
  1. Il faut leur dire: pas de patrons : pas de boulot. Elles feront quoi ces filles. Il faudrait que les parents les prennent en mains et leur inculquent la réalité de la vie. Incroyable de voir ce genre de choses !!!

    1. Je veux te répondre à mon tour à toi l’étudiante / l’étudiant qui veut « tuer les patrons ». Moi je suis un patron comme les trois millions d’autres patrons en France.
      Je suis le même que tous ces patrons qui se couche le soir sereinement. Je suis un de ceux qui dorment bien la nuit, tranquille, serein sans se poser de questions, sans se faire soucis et en écoutant le premier venu sans réfléchir.
      Tu l’auras compris tout ça n’est que sarcasme : le stress qui anime chaque patron, chaque jour, qui crée des ulcère à l’estomac, de l’angoisse, des insomnies est très difficile à supporter. Parfois j’ai envie de tout abandonner et de passer du côté des employés, mais je regarde autour de moi tous mes collaborateurs qui font des enfants, qui achètent des appartements, qui font des projets, qui s’amusent et je me dis que je n’ai pas le droit, je ne dois pas baisser les bras. Alors je continue et j’espère que la nouvelle génération va nous aider à trouver des solutions.
      Je compte sur ces étudiants qui ont le temps de penser à leur avenir, ces étudiants qui ont le temps de faire une pause.
      Et toi étudiante qui a fait des études qui est censée être plus intelligente que nous, du moins c’est ce que j’espère parce que sans toi l’avenir n’existe pas., Es-tu sûre de t’adresser aux bonnes personnes ? es-tu sûre que tuer quelqu’un est une bonne solution ?
      Es-tu allée en cours d’histoire où l’on parle de la guerre, la vraie pas la virtuelle, celle qui a fait des millions de morts parce que soi-disant une caste était supérieure à l’autre. n’as-tu rien retenu des erreurs du passé ? as-tu envie de revivre le même schéma ou veux-tu faire évoluer les choses dans le bon sens ?
      Moi patron je tiens bon, chaque jour. Chaque jour j’ai envie de crier mon mécontentement contre des choses qui me paraissent injustes. Mais malheureusement je n’ai pas ce loisir parce que je suis patron, mes responsabilités envers mes collaborateurs et la société m’interdissent ce genre d’écart. Tout ce que j’espère de toi, c’est que tu ne perdes pas ton temps en cherchant le chaos mais que tu prennes du temps pour nous aider, nous, êtres humains, à trouver des solutions pour notre avenir.
      Alors arrête de te faire mener par le bout du nez par des gens qui ne veulent qu’une chose, le pouvoir à tout prix. Ne laisse pas une poignée de manipulateur te dicter ta conduite, ne les laisse pas gagner. Observe par toi-même, raisonne par toi-même, regarde par toi-même et comprend comment marche le système. Fais partie de ce système et alors tu pourras te battre intelligemment et tu pourras faire avancer les choses. A ce moment-là, au lieu d’avoir des ennemis, tu auras des alliés pour trouver des solutions.

      Prend conscience que l’avenir c’est toi!

      1. Il n’y a pas besoin de pendre les patrons ! Il suffirait d’abolir le patronat tout simplement et transformer les entreprises de plus de 5 salariés en coopératives ou scoops.
        Ainsi chaque travailleur saurait enfin pourquoi il doit se lever chaque jour ou chaque nuit pour certains, devenant ainsi gestionnaires de leur outil de travail à tous les niveaux de son entreprise et en prime certain d’avoir une rémunération meilleure et mieux répartie pour chacun.
        C’est à dire fini l’histoire du tout entre les mains d’un soi-disant « Homme Providentiel » ou soi-disante « Femme Providentielle » !
        Ajouter à cela je préconise la nationalisation de toutes les entreprises du CAC 40 avec expulsion du pays de tous les grands patrons réfractaires.
        Ainsi en sera fini l’engraissement des plus gros actionnaires qui, pour la plupart, mettent leur bution dans des paradis fiscaux.
        En conclusion la boucle serait bouclée !
        Alain VALSECCHI.

  2. pourquoi flouter des visages qui justement demandent à être montrés ( c’est le fondement d’une manif non ?)
    n’êtes vous pas vous mêmes, déjà, les apôtres de ce que vous semblez vouloir dénoncer ?

    la patronne avec non et prénom
    mais les deux manifestantes dans l’anonymat

    la paille et la poutre quoi….

    vive toi chère patronne ! en France tu as bien du mérite.

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux