Prospection : comment faire du business entre deux jours fériés

business-croissance

Avec la multiplication des jours fériés, le mois de mai n’a jamais eu la réputation d’être une période propice à la prospection. Deux entrepreneurs pensent que ce n’est pas vrai.

Un mois sacrifié. Aux yeux de beaucoup de dirigeants, Mai est l’autre mois d’Août de l’année. Les bureaux se vident, la productivité flanche. L’heure n’est pas vraiment au business. Un état d’esprit que refuse cependant Arnaud Cielle, auteur du livre « Comment trouver et fidéliser vos clients » (Éditions Dunod). « Tout ça, c’est dans la tête. Si vous pensez que vous allez faire un mauvais mois, vous allez faire un mauvais mois », explique-t-il.

Pour l’entrepreneur, beaucoup de choses dépendent de la préparation mentale que l’on se fait de l’avenir. « Les gens présents les lendemains de jours fériés sont beaucoup moins sollicités que d’habitude », ajoute Arnaud Cielle. Une raison suffisante à ses yeux pour les démarcher. « Que ce soit les vendredi 2 ou 9 mai, vos prospects ne vont pas recevoir une quinzaine d’appels ». Le risque de se faire éconduire est beaucoup plus faible.

Anticiper les périodes de ponts

Mieux, « cela crée une connivence entre vous », indique Arnaud Cielle. « Avant de démarrer l’argumentaire de vente, vous pouvez rappeler que vous êtes les seuls au monde à travailler », ajoute-t-il. Au moins, le prospecté sait qu’il y a au minimum, une personne qui pense à lui. Une connivence qui peut faire la différence au moment du choix final. « Lui, je sais qu’il ne va pas me laisser tomber au moindre pont », peut-il se dire.

Prospecter au mois de mai peut vous permettre également d’être ultra réactif. « Vous occupez le terrain, alors que vos concurrents relâchent leurs efforts », explique le dirigeant de CA+. Encore faut-il qu’un plan de bataille ait été préparé en amont. « les périodes de ponts sont vraiment à anticiper car elles peuvent vraiment pénaliser certaines activités. La multiplication des RTT dans les grands groupes rend parfois impossible la réunion de groupes », détaille Frédéric Vendeuvre, auteur de « gagner de nouveaux clients ».

« Sur les greens de golf, pendant les régates de voiles »

Et puis la prospection ne se fait pas forcément à partir de son bureau. Rien n’empêche les patrons et responsables de prospecter sur leurs lieux de loisirs. « Sur les greens de golf, pendant les régates de voiles, ou encore à l’occasion des manifestations culturelles et sportives des enfants », tout est permis pour Frédéric Vendeuvre. Pour lui, cela reste le meilleur moyen « d’approcher de nouveaux prospects, de façon différente et détendue », assure-t-il.

Enfin, les jours fériés de la France ne franchissent pas les frontières. « Une grande partie des marchés des pays émergents ne connaissent ni les ponts, ni les viaducs », ajoute Frédéric Vendeuvre. Si l’avenir passe par l’international, il va peut-être falloir sacrifier un ou deux jours fériés. Mais ça, l’entrepreneur y est habitué.

Tancrède Blondé

Tancrède Blondé

Journaliste

Responsable de l’actualité écrite, Tancrède Blondé couvre l’actualité des entreprises et des entrepreneurs. Féru d'Histoire et de Politique, il se sert de sa passion et de ses connaissances profondes afin d'évoquer régulièrement la vie des entrepreneurs sous un angle plus insolite. Il anime également l’émission « Les entrepreneurs du monde ». En 18 minutes, il invite les auditeurs à découvrir un pays à travers les yeux d’un entrepreneur francophone ou expatrié.

Pas encore de commentaire

Répondre

Votre email ne sera pas visible.

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux