Algerie démantèlement tarifaire Mr Mustapha Benbada ministre du Commerce 2012

Démantèlement tarifaire : les prochaines négociations probablement fin janvier à Alger
ALGER – Le 7ème round de négociations sur la révision du calendrier du démantèlement tarifaire se tiendra probablement vers la fin du mois à Alger, a indiqué jeudi le ministre du Commerce Mustapha Benbada.

« Nous aurions souhaité arriver à un accord avant la fin de 2011 mais il ne nous reste que des petits détails à régler et je peux vous dire que la conclusion d’un accord final ne va pas tarder à venir », a-t-il déclaré à des journalistes en marge d’une séance des questions orales au Conseil de la nation.

« Je pense qu’on pourrait arriver à un accord durant le premier trimestre de l’année, car nos divergences ont été nettement réduites », a-t-il dit.

Les négociations sur le démantèlement abordent en effet « des aspects techniques qui donnent à l’Algérie la chance de réaménager les délais et les seuils (de démantèlement) et par conséquent une chance supplémentaire aux entreprises algériennes pour mieux se préparer à l’ouverture », avait déclaré en décembre dernier M. Benbada.

Afin de protéger son économie, marquée par des échanges commerciaux déséquilibrés en faveur de l’UE, l’Algérie avait demandé en 2010 de reculer les dates butoir du démantèlement tarifaire progressif et final, prévues par l’accord pour 2012, 2015 et 2017 à, respectivement, pour 2015, 2017 et 2020.

L’Algérie défend une liste de produits industriels qu’elle veut exclure du démantèlement tarifaire notamment ceux de la sidérurgie, du textile, de l’électronique et des produits de l’industrie de l’automobile.

Quant aux produits agricoles, les deux parties sont arrivées lors du 5ème round, tenu en juin dernier à Bruxelles, à un accord sur 36 contingents agricoles importés de l’UE et bénéficiant de franchise douanière, dont certains seront désormais supprimés et d’autres réaménagés.

Certaines normes européennes imposées pour les produits agricoles algériens sont en outre inaccessibles pour les exportateurs algériens, un autre volet que l’Algérie veut renégocier à l’occasion de la révision de cet accord.

La mise en œuvre de l’accord d’association Algérie-UE n’a pas réussi à booster les exportations algériennes vers le Vieux continent mais a, par contre, entraîné un creusement du déficit commercial hors hydrocarbures de l’Algérie avec l’UE, estiment des experts.

Les négociations sur la révision du démantèlement tarifaire pourraient aboutir avant mai prochain (Baeza)

Le chef de la délégation de l’Union européenne (UE) en Algérie, Laura Baeza, a indiqué jeudi à Alger, que les négociations algéro-européennes sur la révision du calendrier du démantèlement tarifaire, dans le cadre de l’accord d’association Algérie-UE, pourraient aboutir avant le mois de mai prochain.

« Nous sommes prés d’achever les discussions sur la liste des 1.740 produits industriels. On pourrait terminer le travail avant les élections législatives » en Algérie, prévues au mois de mai prochain, a-t-elle indiqué lors d’une conférence animée à l’école supérieure de journalisme.

Les négociations entamées sur cette liste « nécessitent l’étude de chaque produit pour démontrer que le démantèlement tarifaire portera préjudice à sa production locale » , a-t-elle expliqué.

Selon Mme Baeza, l’exercice est « laborieux » et nécessite à chaque fois beaucoup de temps et d’efforts pour parvenir à un accord.

« Beaucoup de réunions ont été tenues à Alger et à Bruxelles ces derniers mois pour conclure un accord final sur ce volet », a-t-elle rappelé.

L’Algérie défend une liste de produits industriels qu’elle veut faire épargner du démantèlement tarifaire notamment ceux de la sidérurgie, du textile, de l’électronique, et des produits de l’industrie de l’automobile.

Pour le volet agricole, les deux parties sont déjà parvenues à un accord, a rappelé Mme Baeza.

L’Algérie et l’UE ont finalisé un accord sur 36 contingents agricoles à l’importation en Algérie bénéficiant de franchisse de douanes, dont certains seront désormais supprimés et d’autres réaménagés.

Le ministre du Commerce Mustapha Benbada a indiqué jeudi que le 7ème round de négociations sur la révision du calendrier du démantèlement tarifaire se tiendrait probablement vers la fin de ce mois à Alger.

« Nous aurions souhaité arriver à un accord avant la fin de 2011 mais il ne nous reste que des petits détails à régler et je peux vous dire que la conclusion d’un accord final ne va pas tarder à venir », a-t-il déclaré à ma presse en marge d’une séance des questions orales au Conseil de la nation.

« Je pense qu’on pourrait arriver à un accord durant le premier trimestre de l’année, car nos divergences ont été nettement réduites », a-t-il dit.

Fin 2010, l’Algérie avait demandé de reporter à 2020 le démantèlement tarifaire prévu par l’accord d’association signé entre les deux parties en 2002 et entré en vigueur en 2005, en vertu d’une clause de l’accord qui lui donne la possibilité de décaler de trois années la mise en place de la zone de libre-échange algéro-européenne afin de protéger son économie, déjà affectée par des échanges commerciaux déséquilibrés avec cet espace commercial.

L’accord d’association prévoit en effet le démantèlement graduel de deux listes de produits européens à l’importation en Algérie, dont l’une sera complètement démantelée en 2012 et la deuxième en 2020 APS

http://algerquartiermarine.blogspot.com/
patrick le berrigaud
radio web europe

plbd

Patrick Le berrigaud consultant Urbanisme Europe Algerie communication ALGER CENTRE D'AFFAIRES

Pas encore de commentaire

Comments are closed

Vous aimez le média des Entrepreneurs & Startups ?

Sélectionnez une ou plusieurs listes :

et restez connecté en nous suivant sur les réseaux sociaux