Matthieu Destot
Matthieu Destot

Aujourd’hui, Stéphane Vincent s’intéresse au jukebox de la vie de Matthieu Destot, vice-président France d’Alcatel-Lucent, partenaire et fournisseur des grands opérateurs téléphoniques et des entreprises, de la PME aux grands groupes.

Pour nous dire d’où il vient, il choisit « Face à la mer », car il était au lycée avec Calogéro. On poursuit son parcours personnel et professionnel au travers de morceaux qu’il a choisis. De Tears For Fears à Bénabar en passant par Georges Brassens ou Paolo Conte, chaque air a accompagné un moment de son existence d’homme moderne qui a su rester simple, humble et sensible.

Il termine cet entretien par le morceau qui le touche le plus, « Mon frère » de Maxime le Forestier qui l’avait fait fondre en larmes quand il n’avait pourtant que six ou sept ans.