Comment appréhender les complications dans son entreprise et effectuer un travail complet, sans se plier aux règles des grosses entreprises, dans un marché en plein essor et pourtant presque saturé : celui de la e-cigarette ?

Aujourd’hui, Jean Moiroud, président de la Fivape et fabricant de e-liquide, est au micro de Widoobiz afin d’évoquer l’implant de son entreprise dans un marché de géants : celui de la e-cigarette. Ce marché à 400 millions d’euros de chiffre d’affaires est très régulé et deux normes AFNOR sont nées.

Les commissions de normalisation

« De l’échange doit naître un consensus ». Tous les partis concernés par ce secteur d’activité se réunissent et participent à des commissions de normalisation AFNOR, afin que les normes volontaires représentent la réalité des métiers de la vape en France : le fabriquant de e-liquide, celui du matériel, le fabriquant d’arômes, les laboratoires d’analyses, l’Institut National de la Consommation, sans oublier l’industrie du tabac, etc.

[Tweet « L’intérêt des commissions de normalisation est de faire valoir les positions des PME »]

Et les petites entreprises ? 

Selon Jean Moiroud, ces commissions ont un réel intérêt pour les entreprises puisqu’elles sont ouvertes et que toute entreprise, quelle que soit sa taille, peut y faire valoir ses positions. Il est donc essentiel de s’y rendre afin de ne pas se laisser imposer des méthodes de travail non applicables dans une petite structure.