Bien-être au travail : les Français sont ouverts à la nouveauté

Bien-être au travail : les Français sont ouverts à la nouveauté

Publié le 19 avril 2016

Le printemps fait son apparition et cela se ressent dans les entreprises. Les travailleurs veulent maintenant avoir un accès à l’extérieur.  


« Oui, c’est une bonne idée ». Non, les Français ne sont pas rétifs au changement. La preuve, selon une étude Nextdoor et OpinionWay, 81 % des actifs français estiment que les nouveaux modes d’organisation du travail ont un impact positif sur le bien-être et la performance. Elle confirme cependant une idée déjà ancienne : le bonheur au travail dépend surtout du management et du sens donné aux missions du collaborateur.
Les actifs interrogés ont cité comme facteurs déterminants du bonheur au travail : le plaisir du métier exercé (90%), le sentiment de réussite (90%), l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée (89%). « Être en capacité de remplir une fonction avec le sentiment d’être compétent et de maîtriser son environnement est une condition sine qua non pour le bien-être au travail. », rappelle Julien Goarant, directeur de clientèle, OpinionWay.

Les salariés des PME et ETI sont un peu moins heureux

Mais, cela ne suffit pas toujours. Agir sur l’espace de travail reste le moyen le plus efficace pour aider ses collaborateurs à s’épanouir. Selon les salariés interrogés, l’espace de travail impacte les relations humaines et donc l’engagement et l’implication dans le travail. « Le bien-être peut avoir des effets positifs tangibles sur l’ensemble de l’organisation, à travers notamment un impact sur la qualité du travail rendu », explique Philippe Morel, président de Nextdoor.
La taille de l’entreprise semble également jouer un rôle important. Les répondants travaillant dans une PME ou ETI se disent très heureux dans leur travail à 34%. Le résultat grimpe à 46% pour les personnes travaillant seules ou en TPE. Il faut dire, les entreprises de cette taille disposent d’une organisation bien plus souple. Toujours en flux tendu, les PME et ETI semblent mettre beaucoup plus de pression sur leurs équipes.

Proposer une offre globale à ses collaborateurs

Pour faire passer la pilule, la qualité de l’espace de travail prend alors une importance considérable. Aujourd’hui, 57% des actifs souhaitent avoir un bureau ouvert sur l’extérieur. Certains ne seraient pas contre également une salle de sieste pour se reposer en temps voulu. En tout cas, tous réclament une chose, avoir un espace qui ne soit pas consacré au travail. « Le management doit faire une variété de propositions pour concrétiser une offre globale », insiste Philippe Morel.
En clair, il ne suffit pas de ramener un baby-foot pour importer le bonheur. Si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à étudier l’infographie présente ci-dessous.
unnamed (1)

@TancredeBlonde

0 commentaires

Laisser un commentaire