CALLR : 2M€ de CA, zéro levée de fonds

À l’approche du rendez-vous business Bpifrance Inno Génération 2, focus sur CALLR, la startup qui ne lèvera jamais de fonds.

CALLR voit grand. Partis du constat que la voix et le sms restent les moyens les plus efficaces pour connecter les marques à leurs clients, Taoufik Zagdoud et Florent Chauveau lancent CALLR en 2011, solutions vocales intelligentes, innovantes et faciles à utiliser. « En donnant de la voix à vos campagnes, nous vous aidons à vous rapprocher de vos clients tout en mesurant et en optimisant vos investissements », explique la startup.

[Tweet « CALLR double C.A. chaque année »]

Un service qui marche. La startup croît vite et affiche un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros en 2015. Un chiffre d’affaires ayant doublé chaque année depuis la création de l’entreprise. Le tout sans avoir levé un seul centime d’euro. « Chez CALLR, nous avons délibérément choisi de ne pas dépendre de levée de fonds. Et cela n’a en rien été un frein à notre développement. Depuis notre création en 2011, nous avons toujours été profitables, notre croissance est constante et nous sommes en pleine expansion internationale », défend Taoufik Zagdoud, Président et cofondateur de CALLR.

1 an après son lancement, CALLR s’exporte à New-York

Si les confondateurs ont démarré leur projet en France, ils ont choisi de rapidement s’exporter à l’international. L’entreprise a ouvert des bureaux à New-York en 2012 puis à Los Angels. Elle regarde désormais du côté de l’Asie-Pacifique, du Moyen-Orient et de l’Extrême Orient. « Nos solutions permettent d’améliorer l’expérience client et peuvent être utilisées de façon universelle, dans différents secteurs d’activité ». Paru Vendu, le numéro 1 des petites annonces en France ou Amundi, grand acteur de l’asset management mondial utilisent déjà les services de la startup.

Il ne vous reste plus qu’à tester.

#Replay : Et pour découvrir une autre startup, il est temps de jeter un œil à notre dernier numéro de Vis ma Startup avec Mober :

PARTAGER (171)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

1 Commentaire
  1. Joe

    19 mai 2016 10 h 32 min

    Félicitations à eux, ils démontrent qu’il est encore possible de développer une société sans dépendre d’investisseurs. PS : Los AngelEs 😉

Laisse ton commentaire