Avec un chiffre d’affaires annuel qui s’élève à 80 milliards d’euros en France, le marché du conseil reste pourtant 4 fois moins important que chez nos voisins allemands. Pourtant, une société bien conseillée est souvent une société performante. 

« Les Français n’aiment pas dépenser de l’argent pour des honoraires, dans n’importe quel domaine d’ailleurs ». Pour Charles René Tandé, associé au sein du cabinet Cogest, les entreprises françaises auraient une vision trop court-termiste.

« C’est un problème culturel. Les Allemands eux se disent que s’ils dépensent un peu en conseil, ils vont gagner beaucoup plus derrière. Ils regardent ce que ça peut leur rapporter sur le long terme. En France, il y a une culture de la non-dépense. On ne raisonne pas sur la notion de conquête », assure l’expert-comptable.

Mais peut-on réussir sans se faire conseiller ? Dans cette chronique, Charles René Tandé nous donne son envie sur la question.