Qonto : les néobanques vont-elles remplacer les banques traditionnelles ?

Le mois dernier, Orange Bank rejoignait le rang des banques digitales, dont les offres attractives séduisent de plus en plus de particuliers. Mais les entreprises dans tout ça ? Qonto l’a bien compris : les pros aussi veulent des services bancaires mieux adaptés à leurs besoins.  

Alexandre Prot, co-fondateur de Qonto

Ces derniers mois, un vent de fraîcheur a soufflé sur le secteur bancaire. D’abord, avec le développement des banques en ligne (Boursorama, Hello Bank, Fortuneo…). Puis avec l’émergence des banques mobiles, telles que N26, C-Zam, Soon, ou encore Orange Bank, dont les produits et services ne sont disponibles que sur une application. Une révolution Fintech appréciable pour les particuliers, mais qui aura laissé une catégorie de clients sur le carreau : les entreprises.

Enfin ça, c’était avant que Qonto n’entre sur le marché. Après une première aventure entrepreneuriale réussie (Smok.io), Alexandre Prot et Steve Anavi gardent un goût amer de leur expérience bancaire. « Les services pour les entreprises étaient peu réactifs, trop chers et pas suffisamment transparents. Les néobanques commençaient à voir le jour, mais elles ne proposaient rien pour les TPE/PME », confie Alexandre Prot. Cette frustration, ils l’ont transformée en projet : c’est ainsi que Qonto est née.

« On veut rendre la création d’entreprise plus facile »

Fin 2016, une version bêta de leur produit est prête. Ils la testent auprès de 250 entreprises pour l’affiner, jusqu’à sortir une version finale en juillet 2017. Leur service, à partir de 9€/mois, s’adresse aux entreprises en création ou existantes, qui souhaitent simplifier leur gestion. Quatre mois après le lancement, ils comptent déjà plus de 2500 clients, 50 personnes dans leur équipe et 2 fonds d’investissement à leur capital – Valar Ventures et Alven Capital… Et ils ont levé pas moins de 11,6 millions d’euros !

Le succès de cette croissance rapide ? La pertinence et la simplicité d’utilisation de leur outil. « On veut rendre la création d’entreprise plus facile », souligne Alexandre Prot. Les deux associés misent sur des partenariats efficaces, comme celui signé fin novembre avec Legalstart, plateforme de création d’entreprise en ligne. « Les entrepreneurs qui créent leur boîte sur Legalstart.fr peuvent désormais faire leur dépôt de capital via Qonto, sans avoir besoin de fournir une seconde fois tous leurs documents justificatifs ». L’opération prend moins de 5 min et permet d’obtenir son K-bis en 2 jours – contre environ deux semaines par les canaux classiques.

« Le marché va évoluer, tiré en avant par les néobanques »

Aux vues de ces résultats prometteurs, peut-on dire que les néobanques ont vocation à remplacer les banques traditionnelles ? Pas nécessairement, si l’on en croit le co-fondateur de Qonto. « Ce serait osé et prétentieux de dire ça. Je pense plutôt qu’il y aura un double mouvement : les nouvelles banques vont gagner du terrain, et face à cela, les banques traditionnelles vont se moderniser, lancer des offres plus fluides et plus rapides. Le marché va donc évoluer, tiré en avant par les néobanques. »

Pauline Capmas-Delarue

À lire aussi : 
Les cryptomonnaies vont-elles vous rendre riches ?

PARTAGER (122)
S'INSCRIRE A LA NEWSLETTER

1 Commentaire
  1. […] développent leurs services de manière participative, en fonction des commentaires reçus – à l’image de Qonto, par exemple. D’autres, comme Orange Bank, investissent dans l’intelligence artificielle pour […]

Laisse ton commentaire