Des kiosques à sushis se sont invités dans plusieurs hypermarchés et supermarchés à une vitesse record. Et ces deux prochaines années, les ventes de produits asiatiques en général devraient progresser de 7,5 % dans les grandes surfaces. 

Alors que les restaurants de sushis sortent d’une mauvaise passe avec de nombreuses fermetures du côté des chaînes spécialisées, l’engouement pour ces petites bouchées japonaises préparées essentiellement à partir de riz et de poisson cru ne semble pas se tarir. Seulement, ce sont les grandes et moyennes surfaces (GMS) qui s’en frottent les mains.

Les produits asiatiques ont la cote

La cuisine asiatique séduit les consommateurs français. D’après une étude TNS Sofres publiée en 2016, le sushi est le deuxième plat à base de poisson préféré par les Français et 22 % d’entre eux en consomment au moins une fois par mois. Et pour rester accessible au plus grand nombre, ce plat se fraye un chemin de plus en plus marqué dans les hyper et supermarchés de tout le pays, qui lui accordent des mètres de linéaires supplémentaires. Les sushis se hissent même dans le trio de tête des produits exotiques qui présentent le plus important potentiel de croissance en grande surface. D’après une étude Xerfi* publiée en avril 2018, les produits asiatiques, et principalement les sushis, devraient voir leurs ventes croître de 7,5 % entre 2018 et 2020 en GMS.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article