Les frimas et l’heure d’hiver sont là et poussent à rester lové(e) au fond du lit. Pour endiguer l’inaction, voici notre sélection de livres inspirants du mois. Et avec un peu de chance, ils seront bientôt au pied du sapin.

Méthode Bullet Journal-Ryder CarrollTous au BuJo !

Vous allez devenir les reines et les rois de l’orga et surtout les maîtres Jedi de votre temps avec cette méthode… particulièrement méthodique ! Au programme du best-seller fraîchement traduit de l’Américain Ryder Carroll, une hiérarchisation de notre esprit et de notre emploi du temps grâce à un système de compilations de nos tâches et de nos idées. Pour mettre au point cette méthode d’organisation analogique et ‘customisable’ baptisée le Bullet Journal (le BuJo pour les intimes), il suffit de se munir d’un carnet et d’un stylo et de suivre point par point les recommandations de l’auteur. Et l’ambition est grande, puisqu’il s’agit de comprendre le passé, organiser le présent et définir le futur. Alors bujotez-vous !

La méthode Bullet Journal, Ryder Carroll, éd. Mazarine (380 pages, 20,90€)

 

Kit de survie face aux sales cons-Robert SuttonDans la marre aux connards

Si beaucoup trop d’espèces sont en voie de disparition, celle-là, hélas, ne recule pas. Fort de ce constat et de celui que nous sommes tous le con de quelqu’un, le psychologue Robert Sutton donne les bons réflexes à adopter face aux cons. L’expert, déjà auteur du best-seller Objectif Zéro-sale-con,  nous donne les clés pour les identifier, car les écarter de notre vie professionnelle et personnelle peut être une question de survie. D’ailleurs, pour appuyer ses observations, ses mises en garde et ses conseils, le professeur de management à Stanford recueille depuis des années des centaines de témoignages édifiants.

Kit de survie face aux sales cons, les repérer, s’en protéger, Robert Sutton, éd. Vuibert (220 pages, 17€)

 

La théorie du donut-Kate RaworthL’économie ne tourne pas rond

Sorti le 15 novembre en France, le livre est déjà un best-seller. En effet, La théorie du donut a rencontré un succès retentissant outre-Manche et outre-Atlantique. Écrit par l’économiste britannique Kate Raworth passée entre autres par Oxfam et les Nations Unies, l’ouvrage au titre alléchant nous exhorte à abandonner notre vision très segmentée de l’économie – allant de la production à la distribution – pour lui préférer… le donut. Par ses formes, la pâtisserie typiquement US nous fait voir une économie où tout est circulaire et interdépendant. Pour la chercheuse à l’Institut du changement environnemental d’Oxford, exit la vision binaire, quasiment bipolaire, d’un homme supérieur à la nature, d’un individualisme ivre de progrès potentiellement destructeur. Plafond écologique, pression planétaire et fondement social sont les fondations d’un ouvrage qui semble définitivement enterrer les visions antérieures de l’économie. Une lecture utile pour que le culte des biens n’occulte pas la culture de l’être.

La théorie du donut, l’économie de demain en 7 principes, Kate Raworth, éd. Plon (432 pages, 19,90€)

 

24heures innovations-Eric DosquetI, Robot

Comme demain c’est maintenant, les auteurs de cet ouvrage nous ouvrent les yeux sur les innovations qui émaillent déjà notre planète. Robotique, médecine réparatrice, transports autonomes sont autant d’inventions qui préfigurent pour les trois spécialistes de la Tech un avenir fait d’optimisme et d’intelligence artificielle. Leur livre balaye tout ce qui se fait de plus futuriste à travers six chapitres, de la domotique à une médecine 3.0 en quête d’immortalité, en passant par la smart city. Le tout émaillé de citations de grands penseurs et artistes de notre histoire (Oscar Wilde, Paul Claudel, Edward Hopper, etc.) et d’interviews de ceux qui œuvrent pour un futur meilleur.

24 heures d’innovations, Réveillez-vous : c’est déjà demain, Éric Dosquet, Oxana Gouliaéva et Jean-Christophe Bonis, éd. Dunod (185 pages, 24€)

 

Les expressions à bannir au bureau-Quentin Périnel,Dire non au jargon

Le lundi, c’est sourire garanti ! Chaque semaine du Figaro s’ouvre avec la chronique de Quentin Périnel : le Bureaulogue. Le journaliste y décortique des expressions issues du monde du travail qui flirtent avec l’absurde ou le grotesque. Le petit dernier issu de la collection des « 100 » égraine donc les 100 chroniques les plus savoureuses. Pêle-mêle, l’incontournable « Ça fait sens », le sentencieux « Merci d’avance » ou le désuet « Incessamment sous peu ». Au fil des pages, on sourit souvent, on se marre même. Mais une chose est sûre : l’auteur y met à mal le jargon qui occupe une bonne partie de notre langage professionnel. Alors, demain en allant au boulot, vous ne serez plus tout à fait le même.

Les expressions à bannir (surtout) au bureau, Quentin Périnel, éd. Le Figaro (9,90€) 

 

Découvrez aussi notre sélection de l’automne et nos bonnes résolutions littéraires de la rentrée !