Retouche photos : ils remplacent le cerveau de l’homme par l’IA

Retouche photos : ils remplacent le cerveau de l’homme par l’IA

meero-retouche-photos-intelligence-artificielle

Avec LVMH, L’Oréal, Airbnb ou encore UberEats comme clients, Meero pourrait bien devenir la prochaine licorne tricolore. C’est en 2016 que deux jeunes Français fondent ce qui deviendra en trois ans à peine le leader mondial de la réalisation de reportages photographiques et vidéos. Focus sur l’un des fleurons de la French Tech.

Leur idée est aussi simple qu’efficace : face à la complexité et le temps engagés dans la post-production des prises de vue, les jeunes entrepreneurs Thomas Rebaud et Guillaume Lestrade prennent une décision radicale en 2016. Avec leur entreprise Meero, ils remplacent le travail de l’homme par la rapidité algorithmique de l’intelligence artificielle.

Leur société automatise des tâches jusqu’alors accomplies par la main de l’homme. Pour les marques faisant appel à ses services, aux oubliettes l’achat d’appareils photo onéreux ou de logiciels de retouches complexes plus ou moins coûteux. Via sa plateforme, la startup propose des services ‘clé en main’ : du choix du photographe à la livraison des visuels, Meero s’occupe de tout.

plateforme-meero-retouche-photo-intelligence-artificielle

Meero est une plateforme spécialiste de la retouche photo faite avec de l’intelligence artificielle

Un process fluidifié grâce à l’IA

Le secret de sa réussite repose donc sur l’IA. En effet, c’est elle qui optimise les visuels grâce au traitement de millions de données et de la mise au point d’un algorithme pour standardiser la retouche tout en garantissant son efficacité. Résultat ? L’entreprise assure en quelques secondes un travail que l’homme accomplirait en plusieurs heures. Son autre atout séduction repose sur son positionnement prix particulièrement bas. Il faut compter moins de 100 euros hors taxes pour la livraison en 24 heures d’une douzaine de visuels, soit un coût trois fois moins élevé que la concurrence.

Ayant fait ainsi sienne la maxime selon laquelle le temps c’est de l’argent, Meero a conquis près de 31 000 clients BtoB. Ainsi, cette hyperstandardisation visuelle a déjà séduit LVMH, L’Oréal, Airbnb ou encore UberEats… Moins les photographes sans doute qui pourraient redouter une précarisation accélérée d’un secteur déjà mis à mal par les avancées de la Tech. Néanmoins, ils sont plus de 38 000 à avoir rejoint le contingent des petites mains de Meero, dont près de 3 500 rien qu’en France.

equipe-meero-retouche-photo-intelligence-artificielle

Une partie de l’équipe Meero, spécialiste de la retouche photo avec le soutien de IA

Meero, nouveau mastodonte de la French Tech

Largement dans le vert à ce jour, tous les chiffres de Meero donnent le tournis. L’entreprise double son chiffre d’affaires chaque trimestre. Elle recrute aussi à tout-va : elle recherche de nombreux profils dans la programmation et des commerciaux parlant l’arabe, le chinois ou le japonais notamment. La société a ouvert des bureaux à Bangalore, Shanghai, Tokyo et Sydney.

Elle s’est aussi implantée à New York, avec un déménagement de la France vers les États-Unis à la clé pour son co-fondateur Thomas Rebaud. Meero ne boude pas pour autant Paris, puisqu’elle y ouvre le plus grand centre de R&D en computer vision de France.

Ce développement accéléré est rendu possible par des financements externes particulièrement solides. Meero a en effet levé environ 65 millions d’euros en moins d’un an : 15 millions en septembre 2017 auprès de Global Founders Capital, Aglaé Ventures, Alven Capital et White Start Capital, puis près de 40 millions à l’été 2018 auprès de ces mêmes investisseurs et d’Idinvest en plus. De quoi permettre à cette prétendante au statut rare et convoité de licorne de passer de 450 à 1 000 salariés d’ici à la fin de l’année.

0 commentaires

Laisser un commentaire