Art oratoire : les clés pour ne plus douter

Art oratoire : les clés pour ne plus douter

À l’école, on apprend à lire, écrire, compter mais apprend-t-on aussi à parler ? Ce don, inné de la nature, fait-il de nous pour autant de bons orateurs ?

L’art oratoire est une discipline, et comme tant d’autres, elle s’apprend ! Et l’art de la parole est un vrai pouvoir que nous avons pu tous tester parfois à nos dépens. Alors sous des terminologies différentes : éloquence, art oratoire, prise de parole en public, pitch, oral de concours… Se cache tout simplement le pouvoir de l’expression, tant sur le contenu que le contenant, communément appelé verbal et non verbal ou fond et forme.

Les trois fantastiques

L’éloquence ou l’art oratoire, dont on entend beaucoup parler : ces fameux concours d’éloquence dans l’univers des avocats, du droit se sont peu à peu étendus aux écoles, universités, lycées, ou établissements en milieux difficiles (concours Eloquencia ). Cela s’organise sous forme de concours entre étudiants, de jeux, d’événements « intelligents » et « formateurs » tant sur le plan du contenu (arguments, connaissances, culture générale) que sur le plan de la forme (présence sur scène, micro, face à face).

Le Pitch, dont on parle sans modération dans l’univers de l’entrepreneuriat est devenu un exercice indispensable pour réussir sa levée de fonds, sa présentation de projet devant des médias, lors de prix /trophées, gagner des concours de start-up, briller dans des forums entrepreneurs et investisseurs.

La prise de parole en public est tout simplement intégrée à notre vie de tous les jours : dans sa vie de lycéen ou d’étudiant pour défendre une candidature pour un BDE ou pour une élection X,Y , convaincre du bien- fondé d’une association, défendre un projet ou exposer une thématique dans le cadre de ses études… Cette prise de parole est aussi, et surtout, pratiquée tout au long de sa vie professionnelle pour présenter des objectifs à des équipes, engager son auditoire autour d’un plan d’action, une vision, un projet, défendre un budget, une idée, bref, nous devons réussir cet exercice au risque de ne pas arriver à notre but, soit par manque de contenu mais surtout par manque de pratique de cet art.

Les oraux prennent le pouvoir

Parlons aussi des oraux. Très souvent associés à Sciences Po par le passé, les oraux sont aujourd’hui systématiques pour les concours d’écoles (commerce, ingénieur, communication, journaliste, art et design…) qui se déroulent soit post bac, soit après une prépa, soit après un 1er cycle de licence universitaire ou DUT pour entrer dans des masters ou école de commerce.

Cet « oral » est si important, que notre système éducatif en a pris conscience et a amené notre ministre de l’Éducation à mettre un « oral de maturité » au bac à partir de 2021, ceci dans l’optique de pointer l’importance de cet art mais surtout de commencer à intégrer cette pratique le plus en amont possible : au collège et au lycée. Nous sommes encore loin de nos amis anglo-saxons dans cette science de l’art oratoire, ceci dit, nous nous améliorons !

La parole comme un sport

Aujourd’hui, tous ces termes regroupent sous un seul chapeau l’utilisation de la parole comme un sport de combat ou l’alliance autour d’un but commun. Alors comment s’améliorer ? Comment apprendre ? Comment comprendre les rouages de cet art oratoire ?

Les formes sont diverses mais le résultat doit être le même : réussir à convaincre, à engager son auditoire, à briller devant un public, ou tout simplement, à se faire plaisir en présentant son idée, son produit, son service, sa cause, son projet.

Aller sur internet, suivre des MOOC, des webinars, prendre des cours de pitch, de théâtre, organiser des séances-training avec des avocats, des acteurs, des professionnels, lire des livres sur ces sujets (éloquence, art oratoire, pitch, prise de parole en public) : pourquoi pas !

L’entrainement comme meilleur outil

Bien sûr, toutes ces formes d’apprentissage sont utiles, la théorie est une première brique. Cependant, rien ne remplace l’entrainement au quotidien : faire et refaire, dire et redire, présenter et représenter … L’idéal est donc de pratiquer cet art oratoire face à des experts de cette matière- discipline.

J’encourage nos lecteurs à regarder le documentaire : « À voix haute » qui, devant le succès obtenu, est devenu un film que tous les jeunes et moins jeunes doivent voir.

Alors si on ne devait retenir qu’une chose de ces quelques lignes, j’aimerais que chacun se dise : l’art oratoire fait partie de ma vie, de mon quotidien. J’ai des nombreuses occasions de l’exercer, je peux le faire par plaisir devant des personnes bienveillantes, mais je peux aussi avoir envie d’en faire une vraie expertise, qui m’aidera dans ma vie professionnelle et personnelle sans aucun doute et avoir ainsi à cœur de progresser en apprenant, en pratiquant et en m’améliorant pour que non seulement le stress de cet exercice régresse mais surtout que le plaisir augmente !

La parole est un atout intrinsèque à chacun, à nous de le manier avec dextérité pour le transformer en levier de réussite.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire