Salaire minimum : Amazon tacle la concurrence dans une lettre ouverte

Salaire minimum : Amazon tacle la concurrence dans une lettre ouverte

jeff-bezos-amazon

Dans une lettre ouverte en date du 11 avril, le patron d’Amazon vante les mérites de son entreprise d’avoir fixé le salaire minimum à 15 dollars l’heure travaillée. Jeff Bezos va même plus loin en enjoignant ses concurrents de faire de même, voire plus. La pilule ne passe pas très bien.

« Aujourd’hui, je mets au défi nos principaux concurrents dans le commerce (vous vous reconnaîtrez !) de faire aussi bien que nous et de mettre en place un salaire minimum de 15 dollars. Faites-le ! Mieux encore, allez jusqu’à 16 dollars et jetez-nous le gant. C’est un genre de compétition qui sera bénéfique pour tout le monde. » Et ce n’est pas n’importe quel patron qui le dit – ou plutôt l’écrit – mais Jeff Bezos en personne.

Moins d’un mois après un divorce acté dans le calme avec son ex-épouse MacKenzie Bezos, le patron d’Amazon fait à nouveau parler de lui. L’objet de toutes les attentions ? Une lettre ouverte datée du 11 avril à destination des actionnaires du groupe, mais aussi des autres mastodontes de la distribution.

Le chef d’entreprise y prêche la hausse généralisée du salaire minimum aux État-Unis. Une bataille menée par des milliers de travailleurs à travers tout le pays où les manifestations pullulent depuis plusieurs années maintenant. D’autant qu’ils seraient près de 3 millions à être payés au minimum légal, soit moins de 8 dollars bruts de l’heure.

15 dollars de l’heure minimum pour tous depuis le novembre 2018

Jeff Bezos revient sur l’augmentation du taux horaire des salaires minimum au sein de Amazon. En effet, depuis le 1ernovembre 2018, environ 250 000 salariés et 100 000 saisonniers touchent 15 dollars par heure ouvrée. Même revalorisation pour les employés de Whole Wood Market, enseigne spécialisée dans l’alimentation biologique qu’Amazon a rachetée en juin 2017.

Du côté de la concurrence justement, les avancées sont là, mais sont encore loin du compte. Ainsi, chez Target, le salaire minimum est actuellement de 12 dollars, mais devrait être rehaussé d’un dollar d’ici à juin pour finalement atteindre les 15 dollars fin 2020. Chez Walmart, il est de 11 dollars l’heure depuis début 2018.

La lettre de la discorde ?

Et cette lettre n’a pas été au goût de Dan Bartlett, le vice-président exécutif du corporate de la multinationale. Ce dernier a choisi Twitter pour lancer une sacrée pique à ce Robin des Bois autoproclamé des GAFA : « Hé, concurrents dans le commerce (vous vous reconnaîtrez !), pourquoi ne pas payer vos impôts ? » Une petite phrase assassine du dirigeant de Walmart, suivie d’un lien renvoyant sur un article… Le titre de ce dernier ? « Amazon paiera 0 dollar d’impôts sur 11,2 milliards de profits en 2018 ».

Alors donneur de leçon ou évangélisateur ? Tacle, bienveillance patronale ou simple coup de com’ ? À vous de jauger et aux employés d’Amazon de juger.

0 commentaires

Laisser un commentaire