Culture d’entreprise : nos livres du mois #4

Culture d’entreprise : nos livres du mois #4

selection-livres-mai-ben-white-unsplash

Entre l’adage d’avril qui nous dit chaque année de ne pas nous découvrir d’un fil et les Saints de glace du mois de mai, la météo encore un peu frisquette nous enjoint à ouvrir des livres. Voici les ouvrages chaudement recommandés par la rédaction. À bouquiner sous le soleil naissant des beaux jours.

De la mémoire d’éléphant à l’attention du poisson rouge

Nous connaissons l’extraordinaire limite de la mémoire du poisson rouge. Alerte rouge, justement : nous ne vaudrions pas mieux. Si l’attention du poisson est de 8 secondes, celle des Millennials culminerait… à 9 secondes ! Loin d’être tendre avec la société et nous-mêmes, cet essai met à jour une nouvelle forme de capitalisme avec l’économie de l’attention. Le monde serait ainsi devenu un instantané perpétuel, une cage mentale, une boucle temporelle qui génèrerait addiction et frustration. Le tout piloté par les nouveaux maîtres que sont les GAFA. Une réflexion aussi instructive qu’abyssale et glaçante, où notre monde devenu virtuel est proche de l’hallucination collective.
la-civilisation-du-poisson-rouge-editions-grasset

La civilisation du poisson rouge, Petit traité sur le marché de l’attention, de Bruno Patino, éd. Grasset (184 pages, 17€)

Démocratie : bientôt le clap de fin ?

Dès la 1ère page, le ton est donné : « Après le Moyen Âge, la modernité rêva de construire l’architecture sociale sur la Raison, et elle expérimente sous nos yeux une apothéose démocratique qui, paradoxalement, l’entraîne vers son inexorable disparition. Nous ne vivons rien de moins que la fin d’une civilisation. » L’heure n’est donc pas à la réjouissance pour Jean-Claude Kaufmann. Balayant l’Histoire, le sociologue français assume une vision sombre de notre présent : une « modernité hyperdémocratique » qui enfante finalement « la contre-révolution antidémocratique ». Pour lui, le processus démocratique entamé il y a plusieurs siècles, à l’ère des Lumières, s’éteint mondialement. En cause notamment ? Une pensée formatée par une technocratie des algorithmes. Mais une issue positive est possible grâce à « un gigantesque effort d’intelligence collective ». Individus, vous voilà prévenus !
la-fin-de-la-democratie-editions-lll

La fin de la Démocratie, Apogée et déclin d’une civilisation, de Jean-Claude Kaufmann, éd. Les Liens qui Libèrent (304 pages, 20€)

Madame Irma au boulot

S’il est déjà nébuleux pour nombre d’entre nous, le marché du travail devrait être encore bien plus opaque à l’horizon 2050. Entre l’IA, la robotique, la dématérialisation et l’internationalisation sans cesse accrues de nos échanges, il peut être aussi hasardeux que jouissif d’imaginer les métiers du futur. Isabelle Rouhan a retenu la 2e option, s’adonnant au plaisir coupable et non dissimulé de prédire le marché du travail de demain. Entre interviews d’experts et fiches qui compilent d’hypothétiques professions, elle est quelque part entre l’instructif et le loufoque, dans un monde où l’éducateur de robot côtoie l’éthicien de l’IA.
les-metiers-du-futur-editions-first

Les métiers du futur, d’Isabelle Rouhan en collaboration avec Clara-Doïna Schmeck, First Éditions (320 pages, 16,95€)

Quand nos méninges font le ménage

Si vider votre tête est une douce illusion, si votre vie est envahie de To Do List et submergée de pensées, ce livre vous est prioritairement adressé. Ici, les auteurs cultivent une méthodologie qui consiste tout d’abord à identifier nos ruminations, ensuite à proposer une thérapie d’acceptation et d’engagement dénommée l’ACT, pour apprendre à pleinement vivre l’instant présent. Halte à la surcharge mentale avec ce support élaboré par deux médecins : l’un psychiatre libéral, l’autre spécialisée dans l’accompagnement des personnes atteintes d’un burn-out. Un conseil : si vous ne voulez pas finir couché sur un divan, détendez-vous avec un bon bouquin. Celui-ci vous offrira de quoi méditer, l’esprit plus léger.
debranchez-votre-mental-editions-leduc

Débranchez votre mental, de Jean-Christophe Seznec et Sophie Le Guen, éd. Leduc (18€)

0 commentaires

Laisser un commentaire