Huawei : les États-Unis reviennent en partie sur leurs annonces chocs

Huawei : les États-Unis reviennent en partie sur leurs annonces chocs

Suite aux annonces chocs de Trump et de Google, Huawei est au coeur de l’actualité. Dans ce contexte difficile, Minggang Zhang, DGA France de Huawei Technologies, a pris le temps de répondre à nos questions sur le Garage by Widoobiz lors du Salon Viva Technology.

Cette information a fait l’effet d’une bombe. Suite à un décret américain du 19 mai 2019, les entreprises américaines ont été sommées d’arrêter leurs relations commerciales avec Huawei. Une décision qui oblige le géant chinois à se passer d’Android sur tous ses téléphones.

Après moults rebondissements, l’administration américaine est finalement revenue sur une partie de ces restrictions. Elle autorise finalement Huawei à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de leurs téléphones jusqu’au 19 août 2019.

Des solutions existent pour débloquer la situation

Ces annonces contribuent à tendre encore plus les relations entre la Chine et les États-Unis, qui ne sont pas des plus saines ces dernières semaines. Encore plus grave pour l’entreprise chinoise, les firmes étrangères utilisant des technologies américaines sont elles aussi obligées de respecter cette restriction et de rompre leurs relations avec Huawei.

Huawei peut décider de faire appel de cette décision.  La société asiatique peut aussi utiliser Android sans Google, mais l’expérience serait fortement dépréciée. Elle peut enfin décider de lancer son propre OS en cours de développement depuis quelques années. Une bonne nouvelle pour la concurrence, car l’OS de Google est en position dominante avec près de 75% du marché mondial.

Une opportunité pour la France et l’Europe

Dans ce contexte difficile, Widoobiz a eu l’opportunité de parler à Minggang Zhang, DGA France de Huawei Technologies.

« L’innovation et la technologie, c’est dans l’ADN de Huawei », indique Minggang Zhang. L’entreprise emploie 180 000 salariés dans le monde dont un peu plus de 1 000 en France. Faisant d’elle l’entreprise chinoise qui salarie le plus de Français toutes catégories confondues. La compagnie se félicite aussi d’avoir acheté pour près de 2 milliards de dollars de produits, services et outils dans l’Hexagone en 5 ans et de participer donc activement à notre économie.

La société chinoise va plus loin dans l’écosystème tricolore avec son événement appelé Digital Inpulse. Ce programme soutient les startups françaises, en leur proposant un voyage d’affaires en Chine du Sud dans la « Bay Area », afin de leur présenter des opportunités de développement à l’international. Et ce n’est que le début. M. Zhang a aussi confirmé que Huawei allait continuer ses investissements dans l’Hexagone avec 35 millions d’euros.

 

0 commentaires

Laisser un commentaire