Et Coca-Cola devint empathique.

Et Coca-Cola devint empathique.

Il est des marques de pub. Coca-Cola en fait incontestablement partie. Alors quand le géant américain revisite ses messages, on ouvre les yeux et on tend l’oreille.

« Tout va mieux quand on s’écoute »

Pas d’ours polaire au programme pour cette rentrée 2020, mais de l’empathie. L’empathie comme nouvel étendard. Le pitch du spot « La publicité immerge le spectateur dans un environnement urbain hostile et survolté. La scène est familière : le bruit et la négativité dominent. Partout où l’on regarde, les gens crient pour savoir qui a tort et qui a raison.  Plus les échanges se font virulents, plus le monde se fissure et commence à tomber en ruine, tandis que les gens ne semblent pas conscients de cette destruction. La publicité met en lumière le fait que nous manquons d’empathie lorsque nous crions et nous disputons au lieu de nous écouter. À la fin, la très « cash » Natasha Lyonne, actrice, productrice et réalisatrice nominée aux Golden Globes et aux Emmy Awards, apparaît au milieu de ce chaos et propose une approche différente. Et si nous nous posions la question « Serait-ce possible que j’ai tort ? ». « On pourrait s’écouter un peu plus les uns les autres non ? Peut-être que les choses s’amélioreraient ?”. »

Le message porte la force de sa simplicité. Il révèle surtout, au-delà des bons sentiments, le besoin actuel des grandes marques de se repositionner sur leur marché. Terminé l’ère de la performance, place aujourd’hui au vivre ensemble. Coca-Cola se fait donc sociologue et accompagne sa publicité d’une étude, rien que ça. On apprend ainsi, oh surprise, que « 63% des gens pensent qu’écouter et comprendre les autres peut rendre une société plus heureuse*. »

Selon Walter Susini, vice-president senior Marketing EMEA chez Coca-Cola : « le début d’une nouvelle décennie donne aux gens de l’espoir pour un changement positif. En tant qu’entreprise responsable, nous travaillons constamment pour changer la manière dont nous fabriquons et emballons nos boissons. Nous progressons, et nous sommes confiants sur le fait que nous respecterons les engagements que nous avons pris, en espérant faire changer les choses. Nous voulons partager ce sentiment d’optimisme avec nos consommateurs, et particulièrement les jeunes. Rassembler les gens autour de moments d’optimisme, c’est là où Coca-Cola a toujours su faire la différence. » 

 Il y a du Walt Disney dans ce nouveau Coca-Cola. Suffisant pour redorer le blason d’une marque aussi clivante que fédératrice ?

*Enquête menée en décembre 2019 sur six pays européens (RU, France, Allemagne, Italie, Danemark, Russie) par Delineate pour Coca-Cola

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire