Municipales 2020, 7 phrases adressées aux entrepreneurs

Municipales 2020, 7 phrases adressées aux entrepreneurs

Ils ont 5 minutes montre en main pour séduire un parterre d’entrepreneurs. Voici 7 phrases entendues de la bouche des candidats à la mairie de Paris lors du Hacking 2020 à Station F.

Oubliez Kaaris, Booba et leur octogone, le combat du siècle n’est peut-être pas celui que l’on imagine. Les batailles les plus féroces ont parfois lieu dans les enceintes feutrées des cabinets politiques. Et ça, les organisateurs du Hacking 2020 des municipales le savent bien. En montant cet événement, on sent bien que France Digitale sait que la politique est l’ultime MMA.

L’incubateur a mis au point un tour de France pour que les entrepreneurs rencontrent les candidats aux mairies des grandes villes de France. Ce 27 février 2020, c’est à Paris que ça se passe. « Là où se créent 40 % de start-ups françaises », rappelle Nicolas Brien, DG de France Digitale. Le rendez-vous a été donné sous la baie vitrée du hall de Station F dans le 13e arrondissement.

Et la scénographie choisie rappelle étrangement celle d’un combat de boxe. Musique entrainante, chauffeur de salle, estrade centrale, rangées de chaises et supporters… tous les ingrédients sont là, même le timer pour chronométrer les rounds.

Les candidats ont 5 minutes pour pitcher leur programme numérique devant un parterre d’entrepreneurs, puis 10 pour échanger avec eux. Alors que faut-il en retenir ? Résumé.

Round 1 : Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo (PS)

Contrairement aux matchs de boxe, les concurrents peuvent se faire remplacer. C’est le cas d’Anne Hidalgo qui a envoyé son premier adjoint Emmanuel Grégoire pour défendre son projet. Argument principal à retenir ? Celui de l’espace donné aux jeunes pousses.

Round 2 : Cédric Villani, candidat dissident (LREM)

Pas besoin de remplaçant pour Cédric Villani. Le candidat dissident LREM propose la création d’un nouvel incubateur dans la capitale.

Round 3 : Emile Meunier, candidat écologiste dans le 18e arrondissement de Paris, défend les idées de David Belliard (EELV)

Encore un remplaçant sur le ring, cette fois, c’est Émile Meunier, avocat et candidat dans le 18e, qui représente le programme de David Belliard (Europe Écologie Les Verts). De son côté, il a choisi d’interpeller directement les entrepreneurs présents.

Round 4 : Danielle Simonnet (La France Insoumise)

Seule femme présente lors de cet oral, Danielle Simonnet, candidate de la France Insoumise, a logiquement pointé du doigt les efforts à faire en termes d’égalité.

Round 5 : Serge Federbusch (Rassemblement National)

Pour défendre les idées du Front national, Serge Federbusch est concret. Il souhaite la mise en concurrence des prestataires pour augmenter la qualité des services dans la capitale.

Round 6 : Paul Midy, directeur de campagne d’Agnès Buzyn (LREM)

 Même s’il s’adresse à des entrepreneurs, Paul Midy, directeur de campagne d’Agnès Buzyn, n’oublie pas ceux qui ne sont pas à l’aise avec le numérique.

Round 7 : Gilles Mentré, porte-parole de Rachida Dati (LR)

Pour terminer cette soirée, Gilles Mentré, le porte-parole de Rachida Dati, appuie sur un point qui irrite les parisiens : le tourisme de masse.

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire