Edtech : 3 questions au fondateur de Superprof

Edtech : 3 questions au fondateur de Superprof

Depuis sa création en 2013, Superprof,  la plateforme de mise en relation entre professeurs et élèves a atteint la barre des 10 millions d’enseignants dans le monde et accueille désormais plus de 12 millions de visiteurs par mois. Interview de son fondateur Wilfried Granier.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’aventure Superprof ?

Alors que j’étais à Biarritz, et déjà tombé des dizaines de fois de la planche de surf, l’envie de prendre des cours particuliers m’a traversé l’esprit. Suivant l’exemple de AirBnb, qui a su démocratiser la location d’appartements entre particuliers, j’ai ainsi eu l’idée de proposer à tous une plateforme d’échanges autour de l’apprentissage. Un site web sur lequel on pourrait partager ses connaissances en toute confiance et trouver le professeur parfait dans de multiples domaines.

Hormis la motivation personnelle et l’absence d’offres en la matière, le fait de permettre à des profs, des coachs ou de simples connaisseurs de proposer leurs services au plus grand nombre et de vivre de leurs passions est déjà gratifiant ! Mais savoir que des élèves peuvent accéder à une aide qui peut favoriser leur réussite ou à des aventuriers en herbe de s’adonner à toutes sortes d’expériences nous a vraiment donné des ailes et le désir de développer la plateforme dans le monde entier.

Y a-t-il eu des moments compliqués lors de la création de superprof ? Quels sont les freins que vous avez rencontrés ?

Entreprendre, c’est par définition partir dans l’inconnu. Le doute était d’autant plus fort concernant Superprof parce qu’il n’y avait pas vraiment de gros acteurs à qui se référer ou d’études de marché sur lesquelles s’appuyer. Même avec le sentiment qu’il y a un véritable besoin, il faut se demander comment y répondre, sous quelles formes, avec quels moyens financiers, humains et réfléchir à un business model viable.

Il a fallu ensuite investir (du temps et de l’argent) et se faire connaître auprès du grand public. Pour répondre à ces enjeux, je me suis associé à Yann Leguillon qui avait, tout comme moi, déjà créé des sites et avait une expertise dans le domaine.

Pour le développement à l’international, différentes problématiques relatives à chaque pays se posent: le référencement sur Google, la législation relative au travail, les moyens de paiement utilisés par la population, le niveau de vie de la population et les frais d’inscription qui en dépendent. Chaque lancement est une aventure, incertaine mais stimulante ! Nous comptons ainsi sur des natifs des pays en questions pour gérer le site ainsi que les réseaux sociaux, répondre au mieux aux attentes de la communauté et proposer à celle-ci une expérience “locale”, adaptée à la culture et à la langue.

Plus largement, l’une des principales difficultés pour un entrepreneur est d’être capable de se dire, au début mais aussi tout au long de la vie de la société, qu’on a non seulement le droit de se tromper mais aussi que dans toute réussite, il y a une part d’intuition, de timing, de chance et qu’il faut donc persévérer, tenter de nouvelle choses et ne pas se décourager dès qu’on rencontre une situation délicate.

Quelles sont les perspectives d’évolution de Superprof ? Nouvelles fonctionnalités, partenariats, projets ?

Superprof souhaite continuer son développement à l’international. Le site est aujourd’hui disponible dans 28 pays (répartis sur les 5 continents) et dans 14 langues. D’autres pays, comme l’Autriche, de Danemark et la Belgique flamande vont d’ailleurs bénéficier, dans les prochaines semaines, de la plateforme et de ses outils.

Aujourd’hui un élève peut prendre des cours via une webcam avec un prof étranger vivant à des milliers de kilomètres de chez lui.

Nous avons récemment lancé la messagerie et le paiement en ligne, toujours dans l’optique de faciliter les échanges avec les professeurs. Nous souhaitons privilégier les partenariats avec les associations et désirons aller à la rencontre de nos membres via des événements organisés à travers le monde.

 

Newsletter Widoobiz

Toute l'actualité business dans votre boîte mail.

0 commentaires

Laisser un commentaire